Live-report de BELL WITCH @ Bar Loose, Helsinki (FI)

— EyeLovya, 2015-05-10 (676 lectures)

La vache. Que c'était chiant. Pour être honnête, je n'ai pas reconnu un seul de leurs morceaux, qu'ils ont d'ailleurs enchaîné sans pause et d'autant plus facilement que tous se jouent sur les trois mêmes notes. En vrai, hein. Alors ce que je ne savais pas et qui fut la fugace bonne surprise, c'est que Dylan Desmond joue sur une basse 6 cordes en tapping, et ce afin de pouvoir jouer les drones chiants en même temps que les pseudo-mélodies chiantes. Bon, en l'occurrence ici ça ne demande pas une technique folle, mais c'est assez original pour mériter d'être mentionné et salué.

Bref, je ne m'attendais pas à grand chose, et j'ai beau avoir mis toute la bonne volonté du monde pour relever les détails sympathiques : le batteur growleur qui pousse ses râles en position de loup hurlant et...la basse en tapping que j'ai peut être déjà évoquée ? Non franchement, c'était la purge, et il me faut encore bien souligner l'embarras profond dans lequel je me suis trouvé lorsque, au milieu de ce déluge de vide en i-VII-VI, les couples de gros métalleux qui abondèrent soudainement dans la salle se mirent à s'enlacer tendrement, têtes lovées dans les creux d'épaule d'un côté, bras fort et possessif enserré autour de la taille de l'autre, comme si Bruel venait de jouer les premières notes de son J'te l'dis quand même. LA VACHE.  

BELL WITCH

Retour à la liste des live-reports

Chargement...