Live-report de Doom over London V @ The Dome, London (UK)

— Derelictus, 2015-04-08 (662 lectures)

Cette cinquième édition du Doom Over London s’est tenue pour la première fois à The Dome, une salle de concert dans le Nord de Londres, attenante à un pub, et ayant l’avantage d’avoir deux scènes : une petite au rez-de-chaussée, appelée Boston Music Club, et une grande scène à l’étage, The Dome. Cette configuration a eu pour avantage d’enchaîner sans temps morts les groupes, douze au total, mais l’inconvénient, c’est qu’en dehors des têtes d’affiches, presque tous les groupes n’ont eu qu’une demi-heure de set, assez frustrant étant donné ce style de musique. A ce propos, l’affiche était assez éclectique, avec un large éventail de genres représentés. L’organisation, aux petits oignons, a vu la défection de deux groupes quelques jours avant la tenue du festival, Draconian et Pombagira, les anglais de Fen ont remplacé les premiers.

 

Khost (Boston Music Room): Je n'ai vu qu'un titre ou deux, cela s’apparentait à une sorte de Urna en version marque repère. Khost, sur scène, c'est uniquement un duo de guitaristes qui joue sur des bandes de batterie, basse et nappes de claviers. Le son n’était pas à l’avantage du groupe, et, surtout, c’est de très loin le genre de groupe dont la musique est propice au live.

Crypt Lurker (The Dome): Ce quintet anglais est le cas typique du groupe qui surfe sur la vague occulte doom death un peu sludgy sur les bords, avec beaucoup de décorum, un peu comme chez Watain, chandeliers allumés, crânes et tout le toutim, mais il y a peu d'intérêt au final pour cette formation, qui devrait sans doute investir plus de temps à pondre de vrais riffs et de vrais morceaux que d’allumer des bougies et de l’encens. Le moment fun de ce set aura été l'interruption d'un morceau, suite à un pain d'un des deux guitaristes, par tous les autres musiciens. A leur actif, la reprise du Gates of Nana de Beherit était sympatique. Bref, de la bonne fumisterie qui s'est quand même retrouvée sur la grande scène.

Uncoffined (Boston Music Room): C'était bien sympathique, en dépit de pépins techniques, un doom death metal bien poisseux et une atmosphère bien putride comme on les aime, avec juste ce qu’il faut de passages mid tempo pour headbanger. La batteuse chanteur Shevil est un peu l’attraction de cette formation britannique, mais elle assure carrément bien.

Serpent Venom (The Dome): le quatuor aura été le groupe de ce festival pour moi. Du vrai doom AOC, dans le sens que ça sonne tellement anglais que cela fait du bien aux esgourdes. Gaz et ses acolytes ont bien assuré un set rudement bien mené avec un réel plaisir d’être sur scène. Le seul défaut de leur set fut sa courte durée.

Witchsorrow (Boston Music Room): Electric Bizarre ou Reverend Wizard, à vous de choisir. Blague à part, ce trio est très efficace sur scène, je n'avais d'ailleurs jamais écouté sur album, et qui s’inscrit un peu dans la veine de leurs compatriotes de Serpent Venom, mais en plus metal addict.

Death Penalty (The Dome): pas vu.

Funeralium (Boston Music Room): no comment.

Isole (The Dome): pas vu.

October Tide (Boston Music Room): le chanteur est très bon, les musiciens sont bien en place, mais l'on a l'impression qu'ils s’ennuient fortement en jouant leur titre sans passions. Du coup, je n’ai pas réellement accroché aux quelques titres que j’ai pu voir.

Fen (The Dome): ils ont remplacé au pied levé Draconian, mais ils n'avaient rien à faire ici. D'autant plus que le son brouillon et le fait de n'avoir qu'une guitare ne m'a pas du tout convaincu, pourtant c'est un groupe dont j'apprécie les albums.

Forgotten Tomb (Boston Music Room): Je n’ai pas vu et cela avait l’air trop choupinet de ce que j'en ai entendu du côté du coin fumeur.

Asphyx (The Dome): Ce fut un très bon set des hollandais, on sent bien qu'il y a des l'expérience et un réel plaisir de jouer sur scène, très communicatif. Ils ont évidemment joué des classiques bien doomy, étant donné l'affiche, mais l'on a eu le droit à quelques titres plus rentre dedans. Bref, un set très efficace, même si, comme sur album, j'ai un peu lâché en milieu de set.

Au final, ce fut une belle édition, dans un contexte vraiment idéal, l'organisation annonçant plus de trois cent vingt entrées, sans compter les invités et tous les musiciens. 

FUNERALIUM

OCTOBER TIDE

ISOLE

ASPHYX

WITCHSORROW

SERPENT VENOM

CRYPT LURKER

UNCOFFINED

KHOST

Retour à la liste des live-reports

Chargement...