Live-report de YOB + DARK CASTLE @ Mojomatic, Montpellier (F)

— gulo gulo, 2011-10-11 (766 lectures)

Kongh s''tant fait porter ple, c''est fragile un sudois, force de ne manger que du Ikea, on n''assistera donc pas la baston promise par les tmoins de leur dernier passage en Septimanie, qui semblaient pourtant me promettre les sensations retrouves des quelques passages les plus opinitrement barbares de leur premier album ; c''est con.



Dark castle, donc.

Donc c''est de la merde.

C''est a ce truc surdou qui extasifie la ronde ? Des plans piqus droite gauche, une pseudo-rverb spooky et une dreadlocke paraissant sortie du backing band de Jarboe sans avoir tout fait fini de changer de sexe, ne font pas une ambiance gothique, ni mme simplement doomy. Et n''tre que deux pour faire, ce que j''ai entendu "wow tellement de bruit que t''as l''impression qu''il y a une basse et tout", ne justifie pas que l''on m''corche les tympans et oblige fourrer du kleenex usag dans mes conduits d''entre, n''est pas Jucifer qui veut - d''ailleurs avec Jucifer on n''a pas l''impression qu''il y a une basse ; juste que les zoulous ont dbarqu sur le continent de la saturation. Le seul intrt de la performance sera dans les lazzis apprciateurs du public occitan fidle lui-mme - "on entend rien !", "rentrez chez vous !", "arrte de boire et joue !", "fais-moi mal au cul !" ...

On remonte bien vite l''air libre, pour entendre des presque jeunes discuter de la premire fois que Hendrix est venu en France - non mais oh, on est o, l ?



Yob :

On m''excusera de dire une bonne quantit de conneries, je n''ai gard comme souvenir des albums tlchargs l''poque o je dbarquais sur notre site, qu''un brumeux ennui non concern. Le seul album dont j''aie une ide un peu nette est le dernier, que les avis autoriss ont dclar mauvais. Comme de bien entendu, j''en ai une assez bonne impression.

Et le rcital de ce soir en approche pas mal. Entre parties ultradoom joues ultrhardcore, que ce serait presque du Verdun, sauf que c''en est pas puisque la manire Yob, c''est plutt de sonner comme All Out War jou au quart de la vitesse - et parties groove infernal, encore enfivres par l''interprtation du nounours courtaud aux bras arc-en-ciel qui fait corps avec ses riffs dans une effervescence de sensualit endiable, entrecoupe de headbanging dont l''adolescente fureur fait plaisir voir, et par un batteur au jeu formidablement palolithique. Bref, la grosse teuf doom, aussi rinant qu''une bonne nuit de house music. Total respect sportif aux deux trues qui ont pass tout le concert en perfecto et s''aniser la gueule.

YOB

DARK CASTLE

Retour à la liste des live-reports

Chargement...