Live-report de HIGH ON FIRE + Shall Not Kill + Submerge @ L'Austrasique, Nancy (F)

— intheseblackdays, 2005-12-02 (634 lectures)

Hier, on m''a tlphon pour me proposer un entretien aujourd''hui. Cool, peut tre un job et High on Fire le mme jour, je suis verni. Bon, l''entretien ne se passera pas, je me suis fringu comme un cadre pour rien, je vais jurer l''Austrasique, j''espre que le concert se droulera sous de meilleurs auspices. 20h, je me dirige vers la salle deux pas de chez moi, Fred m''appelle, lui et Toine sont encore sur l''autoroute et ont la mmoire qui flanche niveau itinraire jusqu'' la salle, eux qui sont dj venus voir le monstrueux concert HoF/Mastodon/Knut(annul)/Caldera il y a dj deux ans en ces mme lieux. En plus ils n''ont pas leurs places et aprs avoir tlphon, deux parmi les rares qui restent leur sont rserves jusqu'' 21h seulement, il s''agirait de ne pas se paumer si prs du but. Bon, mes informations ne leur seront d''aucune aide (piton nancien, pas conducteur) mais le duo me rappellera plus tard sur le bon chemin, la mmoire de Fred ayant retrouv ses facults, ce n''est plus qu''une question de minutes. J''en profite pour saluer Monsieur Raph'' et son compagnon Erik666 des Blockheads avant de me rendre compte que les deux gars qui me font de grands signes cot d''une voiture ne sont autre que mes chers amis de Montbliard. Episode retrouvailles, ''- Tu bois une bire ? – Un peu mon n''veu !''. Toine a prvu le stock, cool, a promet pour l''after.



20h40, ouverture des portes, Toine et Fred vont se battre pour rcuprer des places, Destruction et Yoda passent nous faire un petit bonjour avant de partir se rchauffer l''intrieur, car il est clair que la temprature extrieure appellerait plutt un concert de BM que de ''thrash'' guerrier. On finit nos bires et on descend notre tour. J''ai beau habiter Nancy et ses environs depuis ma naissance, ce n''est que mon deuxime concert dans ma ville. Je ne connais absolument pas la salle et je dois dire qu''elle me plait, assez intimiste vu sa taille rduite. Direction le bar, s''agirait de pas s''arrter en si bon chemin, tandis que Toine va piller le stand de distro assez consquente ce soir.



Shall Not Kill sont bloqus sur l''autoroute, c''est donc Submerge qui va prendre la responsabilit d''ouvrir le bal avec son hardcore assez grindesque. Les morceaux s''ensuivent sans que j''arrive accrocher, je dois pas avoir assez bu. A peine le premier morceau dbut, Fred s''apprte s''en rouler un quand un des videurs vient lui inspecter les mains avec sa lampe torche, attir par la flamme de son briquet qui dure un peu trop longtemps pour allumer une clope. Il l''attrape par le bras et l''entrane l''extrieur de faon vindicative. Haha, la maldiction de Fred lors de concert semble se rvle exacte (remember l''pisode d''Isis Genve). Alors que Toine et moi commencions nous faire l''ide qu''il ne reviendrait pas du concert, Fred rapparat : ''- Faut juste pas fumer a dedans''. Ouf.

J''viterai de m''terniser sur la description du set de Submerge, de peur de raconter des conneries. C''est violent et a l''air de plaire une assemble assez punk. Le frontman est sympa et communique beaucoup.



Une fois la dernire note joue, on remonte boire dehors, les bires gratuites, a fait toujours du bien au porte-monnaie. On redescend aprs avoir voqu les souvenirs de Toine de Khanate Londres samedi, pile poil au moment o Shall Not Kill s''installe, finalement venu bout des bouchons. Premier morceau ultra rapide et le chanteur guitariste (Julien213 sur le forum !) nous annonce dj avec humour que le suivant sera le dernier. Enfin, un morceau d''une vingtaine de minutes tout de mme. Morceau assez pique, montant et descendant crescendo, bons riffs, hurlements, mlodies travailles. Je ne sais pas pourquoi je pense Corrupted, parce que j''en ai envie ? Ou peut-tre parce que l''un des guitaristes me rappelle le bassiste des japonais ? Ou tout simplement cause de ce son de basse MONSTRUEUX. La demoiselle qui tient une magnifique Rickenbaker s''amusant mme au larsen avec sa tte Sunn. A vrai dire, le batteur n''est pas mal non plus, qui malgr son drle de look coupe de douille/mo (remarque ce soir, moi je suis pas mieux) a un jeu dtonant et l''attitude la plus charismatique du groupe. Le final du morceau tire un peu en longueur selon moi, cris dsespres de machines agonisantes, renouvels l''infini, mais je me dis que la Lorraine tient l un bon reprsentant d''un genre hybride entre sludge et hardcore.



Zou, nouvelle pause, nouvelle bire, on tchatche un peu, on fournit des bouchons d''oreilles quand Preston accorde sa basse. Le trio amricain de balade dans la salle, installe son matos et je me rends compte que je suis dfinitivement une sale groupie quand je remarque que je souris btement depuis 5 minutes en face d''un Joe Preston qui visiblement n''en a rien foutre. L''installation ne s''ternise pas, Pike et sa bande sont dj prts dverser leur feu sur nos pauvres ttes.

Et a commence direct de faon hargneuse. Bon, je suis peut-tre un peu blas, j''ai du trop regard mes DVD live d''High On Fire mais bon, la surprise n''tait pas au rendez-vous chez moi. Je savais dj comment ils se comportaient sur scne et ils ont t fidles eux-mmes. Kensel, minuscule, frappant son norme batterie avec puissance d''un jeu quasi tribal, Pike qui va et vient, ses doigts, indpendants de son corps astiquent le manche dans tous les sens possibles ou non, ructant, crachant tout va, suintant littralement. Et Preston, toujours en retrait, concentr, jouant avec une telle facilit qui dgotera plus d''un bassiste aguerri (hein Raph'' ?). Chose amusante, plac juste devant un projecteur, la lumire aurolant sa tte lui donnera l''apparence d''un St Pierre dlivrant la parole mtallique divine dans un flot de frquences subsoniques tortillant les entrailles des moindres spectateurs prsents. Ok, j''ai ptet un peu trop bu.

Les morceaux sont enchans la vitesse de l''clair, Pike se fend de remerciements, annoncent les titres des chansons qui tapent de faon plus ou moins quilibres dans les deux derniers albums, avec en milieu de set, un Baghdad inattendu et combien jouissif ! Les morceaux sont dignes des versions albums, violents et rpeux et mme l''affreux Devilution passe merveille.

Le concert se termine malheureusement assez vite, une heure, une heure et quart de concert ? Pike, en sueur, range sa Les Paul directement dans son tui et se jette dans la foule pour la fendre jusqu''aux loges, s''essuyant gnreusement sur Yoda et moi, entre autres, haha.

Le temps de partager quelques impressions avec Raph'', Yeti, Mr Ferraille (un vrai SE rendez-vous !), je rcupre Toine et Fred pour aller terminer chez moi une soire base de bires (encore ?), de joints et de Sleep (bah oui, tout de mme), Shallow North Dakota, et Burning Witch. En somme, une EXCELLENTE soire.

HIGH ON FIRE

Retour à la liste des live-reports

Chargement...