Live-report de CHURCH OF MISERY + CALDERA + Dat @ Le Batofar, Paris (F)

— marystonage, 2005-10-04 (670 lectures)

Je viens de vrifier sur le forum depuis quand j''attendais ce show : le 19 juin ! Je m''tais pas rendu compte que j''avais patient pendant presque 4 mois aprs mon groupe jap prfr ! Faut dire que j''avais eu le temps de les oublier un peu avec tout ce qui nous a occup chez SEA, et plus personnellement avec Acid King + Super Timor. Mais hier, malgr une fort mauvaise nouvelle tombe in extremis, j''avais hte d''tre au Batofar, en fait je m''en rjouissais mme d''autant plus que j''tais bien nerve et que je supputais que a allait me faire dcompresser un brin. Et puis p''tit Louis m''avait appris dans l''aprem'' qu''il viendrait finalement et a m''avait fait plaisir. Juste le temps d''insulter violemment un trouduc'' au tlphone dfaut de pouvoir le frapper et je pars sur les chapeaux de roues pour le Bato, oubliant les flyers que je prvoyais de distribuer.



P''tit Louis est dj l''entre quand j''arrive, Dat a commenc son set, on descend les marches, j''me paye une bire. Le public est clairsem, et malheureusement a changera pas des masses au fil de la soire, sans non plus que la salle soit carrment vide.

Dat. Je pense pas avoir loup beaucoup de leur bout, j''ai trouv a ingal, pour tout renseignement, on m''avait dit que c''tait de l''electro-sludge (plat-il ?). Tout ce que j''ai vu et entendu ce soir tait instrumental, et mon avis, la voix trop d''importance dans le sludge pour qu''un groupe instru puisse tre qualifi ainsi. Les parties ''electro'' (qui se voulaient parfois indus ?) m''ont un peu saoul, alors qu''elles ont l''air d''avoir t les prfres de Mister D. Beaucoup de passages vide (qui se voulaient ambient ?) m''ont assez ennuy. Les musiciens semblaient tre trs disciplins et nous rcitaient leurs riffs un peu comme des leons. J''ai trouv que les zicos n''taient pas tellement en symbiose, a avait l''air d''tre un peu chacun pour soi, bizarrement cette indivision apparente leur a donn mes yeux un ct vaguement math, et les parties de basse moins insipides ajoutes des percus plus pointues m''ont mme parfois rappel Trephine. Voil, pour continuer jouer au jeu des tiquettes, j''aurais dit post-rock / math / instru. Pas toujours extrmement convaincant, mais je crois que a manque juste d''un peu d''exprience et d''imagination, mais l''un entranant l''autre, a devrait pouvoir s''arranger.



J''recueille quelques impressions auprs de p''tit Louis, Mister D et Miss Elo, d''autres connaissances croisent brivement mon chemin, on s''raconte nos vies, on s''tale nos sciences avec p''tit Louis, en sirotant une bire chre, j''essaye de le prparer psychologiquement Caldera, a devrait tre bien. Tiens bah justement quand on parle du loup. A leur tour.

Toute une ligne de cousins machin remue dj la tte d''avance au premier rang, je comprendrai par la suite qu''ils n''ont pas tort de prendre leur lan. L aussi on aura droit un show instrumental ! C''est tant mieux pour ma part puisque je ne suis pas trs fan du morne chant que j''avais pu entendre sur leur 2 premires dmos. Ce coup-ci, a m''a fait penser direct Mean que j''avais vu en opening de The Atomic Bitchwax, quelques mois plus tt sur une pniche voisine. Le ct trash en moins, c''est dire qu''on obtient du stoner plus pur et dur, bien chaud, lourd et graveleux. C''est peut-tre aussi cette sorte de paralllisme entre les musiciens qui m''a rappel le combo suisse, car question symbiose, Caldera eux n''ont aucuns problmes !





C''est dense, c''est fort, c''est assur et plein de fougue, et cette Kristin derrire sa batterie, qu''est-ce qu''elle envoie ! J''aime bien a quand un groupe commence penser lui et oublie le public, c''est un des points que Dat ne dtient pas encore je pense. Leur prestation me semble courte, peut-tre juste parce que j''l''ai trouv bonne. Le groupe s''en va sobrement, lchant simplement un truc genre merci, c''tait bien, ils auront au moins ce mutisme envers le public en commun avec Dat.



P''tit Louis a tellement aim qu''on sort pour qu''il aille retirer de quoi complter son impressionnante collection de disques. Sur le chemin, on aperoit Rour d''Es La Guerilla qui se barre : se soucierait-il aussi peu que a du meilleur groupe japonais du monde ?! (reviens Rour !) Tant pis pour lui. On retourne au Bato, Ah tiens, j''te cherchais, heyyy c''est Naga ! a f''sait un bail vieille branche ! On discute, il nous raconte comment il prvoit de mettre de l''ambiance le 15 pour Acid King & Super Timor : je lui fais confiance. Inconscients que nous sommes, on s''ternise dehors raconter des conneries, quand tout coup nous ralisons que les sons qui manent du Bato, ne sont plus de simples rglages soundcheckiens : a commence, tous l''intrieur pour Church Of Misery !

On va se caler devant le scne sans difficults, il semble qu''on ait pas loup grand chose du tout, merveilleux ! Merveilleux aussi l''espce de Golum brid qui se tient devant nous.





''se tenir'' n''est peut-tre pas exactement le bon terme. surtout au vu du trou bant l''entrejambe de son jean qui ne fera que s''agrandir au fil du show, le long de ses brutales gesticulations incessantes, a nous apprend au moins qu''il a de la peau sur les os, parce que ''Golum'' par contre, c''tait assez bien choisi je pense : ce chanteur est tout malingre, son pantalon moulant le rduit encore plus, et ses poses au raz du sol lui donnent comme un air de prdateur malade d''une rage en phase terminale, sa vieille tunique mauve cradingue et son froque tout dlabr ne font rien pour arranger l''impression de sant bancale qui se dgage de cet tre. Mais on aura vite fait de constater que s''il a un problme, c''est plus un niveau mental que physique.





Car il dborde d''nergie, c''est le moins qu''on puisse dire, il perd la raison, il est en transe, il gigote hargneusement dans tout les sens entre 2 rugissements, il est fou, il fait la majorette hystrique avec son pied de micro que je manque de me prendre dans la gueule maintes reprises, il se vautre sur les speakers pour nous crier sa haine au visage (sans jamais postillonner, ce qui est apprciable), il va tout casser, Iggy a du souci se faire, il enroule le jack du micro autour de son cou, le laisse pendre le temps de faire tomber ses doigts sur son petit clavier effets, il donnerait parfois plus l''impression de commander une navette spatiale tant il prend des virages chaque note. Incroyable. Ds les 5 premires secondes de ce spectacle, j''ai su que j''allais pas tre due. Ah ah ah et tout ces dtracteurs qui dnigraient la voix de ce mec, s''ils entendaient, s''ils voyaient a. C''est le panard total. C''est moi qui ait raison, c''est mon groupe japonais prfr (nan, tu le laisses tranquille, c''est le mien).





Bien sr Golum est loin d''avoir un chant mlodieux, mais c''est pas ce qu''on demande, c''est pas ce qui irait, ce qu''on parvient distinguer travers guitare, basse et batterie ligues ensemble pour tout dvaster, est la dose idale d''un charabia incomprhensible qui prend sa place au mme titre que les instruments pour paissir le son. Et c''est pas du sludge ! Plus que jamais, j''ai trouv qu''ils ont jou du stoner, et du couillu (si, si, regardes bien dans le trou du pantalon du monsieur) ! Vous savez quoi ? c''tait encore bien meilleur que sur disque, en quelques sortes plus subtil, alors qu''on assiste beaucoup plus frquemment au phnomne inverse quand on passe du studio au live. Assister un tel show clt tout ces dbats striles et donc inutiles du genre ''c''est quoi le stoner ?'', qui a dfaut d''apporter une rponse (dont tout le monde se tape et trouvera toujours redire), suscite normment d''exaspration, chez moi du moins. Tout y tait.





Une Rickenbacker ultra groovy qui descendait jusqu'' mi-mollet de son possesseur, pour dposer ses notes lourdes et rondes au plus bas et les faire serpenter en une ligne infinie travers un complment instrumental moins fluide. Et notamment une petite flying V tenue par un guitariste fringu classe et rtro. et doux jsus, les montes dans les aigus qu''il nous servait en solitaire, quand il ne donnait pas dans le riff corrosif, devaient bien dater d''une poque approchante ses pattes d''eph et sa belle chemise cintre. quand il pressait sa pdale, on pouvait presque voir des papillons s''en envoler, par nues pendant les pisodes de jamming ! Vous parliez de revival en parlant de stoner ? Arrtons de chercher le dfinir et sachons juste le reconnatre nom de beu ! Ces solos de guitare. cette basse au gros groove. ces effets psych, frlant mme le spacey quand ils sortaient du clavier. et tout a mis ensemble c''tait du stoner et j''irai pas chercher pourquoi. Tout ces dtails ne sautaient pas mes oreilles aussi clairement dans ma chane ou sur ma platine, ce qu''ils nous ont offert

l a t un show exceptionnel et compltement allum, fort en volume et en motions (fortes elles aussi).





Et vu la toute petite centaine de personnes qui se trouvait bord du Bato ce soir-l, on peut tre amen se dire que de toutes faons a sert encore plus rien de dbattre si c''est avec des gens qui ne connaissent la musique que sur disques. Les activistes ont raisons sur ce coup-l, et ils ont aussi le droit de se taire comme ils dtiennent les rponses consciemment ou pas. Nous, on l''a ouvert seulement vers la fin, quand a a t fini, qu''ils ont dchauss leurs instruments et qu''on s''est trop brusquement retrouvs face au silence et au vide, a m''a presque fait un choc que toute cette folie s''arrte si soudainement. Alors on a beugl instinctivement, brandissant les poings avec pour certains, comme des sauvages, et ils sont revenus, parce qu''entre sauvages on s''comprend, finalement c''est dans cet tat qu''on comprend tout.

Le silence encore, et dfinitivement cette fois, malgr quelques tentatives pour attirer Church Of Misery nous une dernire fois avant srement trs trs longtemps.



Il est minuit pass, on prend le mtro avec p''tit Louis, il va jusqu'' Denfert-Rochereau, moi jusque Place d''Italie, j''arrive la Garonord, les derniers trains sont partis depuis longtemps. Mais les papillons se sont pas encore arrts de voler, a passe le temps.

CHURCH OF MISERY

CALDERA

Retour à la liste des live-reports

Chargement...