Live-report de ASVA + SUMA + Infantry of Cain @ Le molodoi, Strasbourg (F)

— Rocky Turquoise, 2005-09-15 (857 lectures)

Un dbut de soire qui n''augurait rien de bon, pensez-vous. Ca a commenc par une engueulade du fait d''un accs de mauvais poil et de misanthropie soudaine de ma part, du coup j''m''tais retrouv comme un con sans trop comprendre, seul dans la rue, avec la ferme intention de ne plus foutre les pieds chez moi avant un bon moment, vers 18h30. Ce soir y''a SUMA au molodoi, en compagnie, donc, d''ASVA, rajout en dernire minute par les merveilleux SonicDeathMonkey. Faut quand mme absolument que j''y aille. Bon, le open doors est 21h, il va falloir bien calculer sa marge bire horaire pour tuer le temps convenablement tout en n''tant pas trop ailleurs pour viter d''oublier de se rendre sur les lieux du concert l''heure dite... Finalement j''m''enfile un doner infect sous quelques gouttes de pluie sur une place publique, et comme le molodoi c''est pas la porte ct, j''me dis qu''il me faudra bien 45 minutes pour m''y rendre pied. Ok ! Du coup j''me dcide acheter trois bouteilles de bire et les boires en chemin, excellente ide pour limiter les dgats...

Finalement bof, j''arrive sur place, j''suis quand mme dj bien bien fait. J''passe l''air de rien devant ces messieurs Vincent et Bernard que je salue d''un signe du bouc assez grotesque, a pas l''air de se voir que je suis pas trs frais, tant mieux...

Ma foi, y''a un de ces putains de peuple au molodoi ce soir ! Une centaine de personnes, et on est dimanche !! Doit y avoir peu prt au moins une personne de chacune des assos rock active du coin, un sacr nombre d''allemands, et tout un paquet de gens dont je suis sr d''avoir crois le regard ou la langue quelque part quand j''tais la fac, c''est plutt cool ma foi... J''engage la conversation avec deux trois types et surtout copines, visiblement l pour l''opener, qui ont l''air de prendre ma prsence ici dans leur cas plus pour un lment rassurant que comme un vritable plaisir, c''est assez marrant, j''me fais tenir la jambe un petit moment par des personnes qui j''ai pas grand chose dire mais dont je semble trangement et soudainement tre devenu l''un des amis les plus proches...

Bref, j''me pose finalement discrtement et tranquilement dans un coin en s''assurant que personne ne m''y suis, le temps de zieuter d''un oeil curieux le set des locaux, INFANTRY OF CAIN, de Slestat, apparement une bonne partie du public est venue pour eux... Ma foi ces petits gars se demmerdent carrment bien. Ils jouent du hardcore super lourd dans lequel le terme doom n''est pour une fois pas usurp... Ils vitent avec brio le coup de passages posts planants tlphons et balancent du lourd pendant une quarantaine de minutes sans gros cart... J''ai pens une espce de version de CORRUPTED en plus hardcore, plutt agrable... Leur chanteur manquait peut-tre un poil d''assurance et de charisme, et les instrus pourraient avoir une prsence plus marque, mais dans l''ensemble, un bon moment quand mme ma foi...

J''dpense mes derniers ronds pour une bire que j''vais boire tranquilement dehors assis sur une poubelle, et puis un petit quart d''heure plus tard, c''est au tour de ASVA de monter sur scne. Ca commence tranquilement dans du drone ultra grondant, rythm par les coups de tonerre de mister b.r.a.d. feu-BURNING WITCH la batterie (un type au look d''ailleurs assez formidable, avec une dread de barbe et des cheveux blancs / blonds mi-longs d''un crade absolu). J''crois que finalement la question de savoir si Jessica sera prsente ou pas sur se concert m''est bien vite sortie de la tte... La miss n''est pas l, mais les quatres musiciens prsents (deux gratteux, un bassiste et b.r.a.d. - John Schuller au poste de troisime guitariste est visiblement galement aux abonns absents !) envoient de quoi se remettre les ide en place. Deux titres d''une vingtaine de minutes, sans le moindre temps mort ni la moindre interlude. De la satu de la satu de la satu. Un bourdonnement sunnique monstrueux. Abrasif. Tonitruant. Mme l''orgue hammond de Troy peine un max hurler ses phrass, on les devine plus qu''on ne les entend... Mais putain quel pied ! Des zicos plutt charismatiques, des amplis de deux mtres qui crachent de la poudre n''en plus finir, je n''ai mme pas le temps de relever la tte pour constater que la moiti de la salle se vide pendant le set des amricains, faut croire que le son brut besoin de place libre...

Fini ASVA, j''vais rcueillir deux trois suffrages dans le public, et SUMA montent finalement sur scne...

J''me colle trs rapidement moins de dix centimtres devant le groupe, et c''est parti... Premire constatation, leur chanteur est compltement allum... Cheveux courts, bouc taill tout propre, marcel d''un gris douteux, mdaillon fil noir, on peut dire que niveau charisme j''ai connu mieux... Faut croire que a ne tient pas qu'' a, l''incrimin passe 90% du set fixer d''un regard fig des trucs dans le dcor de faon presque pathologique. Il fait des signes mystiques tenant du n''importe quoi absolu, s''applaudit humblement la fin des titres, montre du doigt chacun de ses zicos comme si il voulait les diriger comme des pantins... Mine de rien, a comble trs largement son statisme prononc, et a fout rapidement le sourire aux lvres... Le son est la fois lourd et sourd, a tabasse plus que a n''crase... Les passages sans satu et plus psychdliques passent nanmoins trs bien, on distingue tout correctement... Les instrus sont tous les trois charismatiques souhait, ils ont l''air plutt effacs par leur chanteur mais dgagent un sentiment de discretion gentil et super agrable... finalement ils auront d''ailleurs tous le droit un petit tour dans les bras du public... ils ont l''air tout timides, et de flipper mort de rater leurs accords dans ces moments prcieux, c''est plutt mignon...

Une fois tous les musiciens raccrochs au sol, il faut encore 10 bonnes minutes pour raterrir.... Le temps de discuter rapidement avec le nouveau gratteux de ASVA qui trainait dans le coin et qui se sent l''envie de me parler de ses 264 projets, un pote propose de me dposer quelque part en caisse, j''accepte l''offre bien volontiers, ignorant encore que les deux groupes se livreront un jam commun de plus d''une heure aprs mon dpart...

ASVA

SUMA

Retour à la liste des live-reports

Chargement...