Interview de NORTHWINDS

— Tom, le 26 mars 2005 (676 lectures)

Parlons tout d''abord du groupe lui-même.
Northwinds existe depuis un bon moment déjà. Comment expliquez-vous le fait que vous restiez relativement inconnus en France? Est-ce le cas dans les autres pays?

Paradoxalement , nous sommes bien plus connus et bien mieux distribués à l''étranger.
Lorsque notre démo est sortie en 95, c''est à l''étranger que nous avons trouvé un écho très favorable ; les fanzines orientés « doom » étaient inexistants en France.
Nous avons eu ici une petite distribution via Holy rec.et Adipocere.
Les premiers articles marquants nous concernant, en français, sont apparus juste après la sortie de Great God Pan dans des magazines de progressif, mais rien dans la presse « métal » mis à part une chronique dans Métallian.
Avec la reconnaissance de groupes comme Cathedral, My Dying Bride, Paradise Lost et aussi une montée en puissance de la vague stoner, beaucoup de groupes fondateurs du Doom ont trouvé un nouveau public , une meilleure distribution et un nouvel intérêt chez les médias concernés.
La démocratisation d''internet a remplacé le « bouche à oreille » et a accéléré le mouvement.
On commence à en profiter à notre mesure, cette interview en est la preuve.
Mais pour vraiment tout dire, nous ne sommes pas des forcenés de la promo, donc.

Comment voyez-vous la maigre scène doom française?

En 95, il y avait Dark White et nous dans un registre heavy-doom classique, sans oublier Astral Rising.
La scène est un peu plus conséquente de nos jours, mais je suis incapable de dresser une liste exhaustive.
Je peux citer nos comparses parisiens de Rising Dust :http://www.risingdust.com/news.htm
Ataraxie : http://www.ataraxie.net/samples.php
Horrors of the black museum : http://www.horrorsoftheblackmuseum.com/music_songs.html
C''est une scène très éclectique, assez repésentative des différentes tendances du doom. Certains de ces groupes seront présents sur les prochains évènements doom européens et sont donc promis à un rayonnement hors de nos frontières, à une « publicité » plus conséquente.
Nous avons joué au DSR2 l''année dernière et nous avons pu constater les effets bénéfiques d''une telle participation.

Comment expliquez-vous qu''en plus de 15 ans d''existence vous n''ayez sorti que deux albums?

La raison est fort simple : nous avons du faire face à d''incessants changements de line-up nous obligeant souvent de repartir à zéro, voire de réenregistrer des morceaux déjà mis en boîte !
Durant ces intervalles forcés nous avons tout de même réussis à participer à de nombreux tribute albums : « E tu vivrai nel terrore », tribute aux films d''horreurs,
Un tribute à Black Widow , le tribute à Death SS et nous avions aussi enregistré notre version de « Clear windowpane » pour le tribute à St Vitus ( sortira-t-il un jour ?).
Nous tenons à souligner la fidélité de notre label qui nous a toujours maintenu sa confiance malgré les revers de fortune que nous avons connus.
Aujourd''hui, nous croisons les doigts( !), nous avons réussi à stabiliser le line-up !
Mais je suis assez effrayé de constater que seuls la démo et le 1er album sont le fruit d''un seul et même line-up.
Heureusement, cela n''a jamais nuit à l''intégrité de notre musique ni à sa sensibilité.

Votre dernier album, Masters of Magic nous réserve de belles surprises. On y retrouve les mecs de Death SS. J''imagine que de bosser avec eux a dû être un sacré honneur pour vous. Comment ça s''est passé?

Steve S. ayant beaucoup apprécié notre reprise de « Night of the witch », notre label lui a proposé une participation à notre 2nd album, qui a finalement pris la forme d''une intro et d''une outro.
Nous avons été carrément touchés vu que l''on suit la carrière de Steve , comme celle de Paul Chain, depuis de nommmbbbrrreusses années !!!!
Et puis on a échappé au sticker sur l''album « with Steve S. », coup de coeur et pas coup de pub du label !

Vous avez utilisé la langue française sur Masters Of Magic. et j''avoue que ça fait un peu bizarre pendant les premières écoutes. Pourquoi ce choix? Et quelles ont été les réactions?

Nous avons toujours composé des morceaux en langue française, bien que ce ne soit pas notre premier réflexe. Ce n''est pas non plus une recette systématique bien que sur notre prochain album « Chimères » vous trouverez un morceau chanté en français, « Le cercle des fées ».
C''est un peu selon notre humeur, notre inspiration.
Les réactions sont toujours positives à l''étranger, ils sont à la fois séduits par le côté exotique que cela confère à nos morceaux, renforçant à leurs yeux l''originalité de nos compos.
Je pense qu''ils sont aussi contents d''échapper pour quelques instants à notre accent anglais pitoyable, ahahahaha !

Sur cet album, les influences celtiques (au niveau musical) sont moins présentes que sur Great God Pan. Et on trouve des morceaux très heavy comme l''excellent " Lost Paradise".
Comment voyez vous l''évolution entre votre premier album et Masters Of Magic?

Nous avons eu cette remarque très souvent !
C''est qu''elle doit être justifiée.Mais nous ne voyons pas les choses comme cela.
Il me semble que le mix des parties « folk » et des parties heavy est plus maîtrisé sur les compos du 2nd album, les contrastes y sont moins marqués, moins « caricaturaux ». Il est vrai que si on y retrouve les même instruments ( accordéon, flûte.) que sur le 1er album , ils sont cette fois-ci mis au service de mélodies moins assimilables immédiatement au registre « celtique », mais cette sensibilité reste présente, plus maîtrisée.

Vous gardez quand même ce feeling très 70''s et ce petit côté prog 70''s. Ce brassage stylistique est à la base d''une musique très variée. Quelles sont vos principales influences musicales?

Alan Stivell, Ange, Pink Floyd et de nombreux groupe assimilés « prog » nous ont tout autant marqué que Black Sabbath, Candlemass , St Vitus ou Paul Chain.
Chaque nouveau musicien apporte aussi sa dose d''influences ne serait-ce qu''au travers de sa façon de mettre en valeur son instrument au sein des compos.
Voilà pourquoi nous avons eu toujours du mal à remplacer les musiciens qui nous quittaient, car au début nous cherchions des personnes qui avaient les mêmes sensibilités et ouverture d''esprit que nous, ils ne sont pas nombreux.
Avec le temps on a vite compris qu''un groupe c''est avant tout une expérience humaine au-delà des influences musicales et que la richesse vient aussi parfois d''une certaine diversité.
Désormais on fait moins attention aux goût musicaux des personnes mais plus à leur créativité et à leur sensibilité.

Le côté textuel semble aussi avoir une place importante. Vous semblez vous inspirer autant des légendes celtiques que de la littérature fantastique. Votre album "great god pan" parle comme son nom l''indique de Pan. Pourquoi ne pas faire comme tout le monde et faire un disque sur Satan :-) ? Sur quoi vous basez vous pour écrire vos textes?

Les textes sont importants et j''insiste souvent pour que, dans la mesure du possible, les couleurs du morceau puissent les traduire. A l''inverse, lorsque des improvisations se structurent, elles peuvent aussi influencer les lyrics.
En fait, pendant la phase de composition, les deux plans interagissent. Je pense que c''est une des forces de nos morceaux qui sont ainsi différents les uns des autres.
La littérature fantastique nous influence beaucoup : des auteurs tels que Hodgson, Lovecraft, Machen ( C''est l''auteur de Great God Pan/ Le grand dieu Pan ; bien que notre morceau ne soit pas du tout inspiré par le livre, nous n''en n''avons retenu que le titre), Blackwood, Dunsany.Mais nos morceaux font très rarement référence directement à leurs écrits, mis à part pour le titre « Entre chien et loup » qui est une fiction/hommage à l''oeuvre de Lovecraft.
Les thèmes abordés sont extrêmement variés, nous utilisons souvent de nombreuses images dans nos textes , très dark fantasy/ weird tales, pour traduire nos expériences personnelles, un peu sur le mode de la parabole ( mais nous n''y développons aucun enseignement.). Ainsi chacun peut se faire son idée du thème du morceau, l''interpréter à sa guise, ce qui n''est pas plus mal.
Le thème général du prochain album « Chimères », c''est celui de la déception, du retour ( douloureux) à la réalité, du danger des illusions/mensonges. (« The father of lies », c''est pas Satan par hasard ? Voilà on le tient notre album sur Satan! )
De toute façon le plus important reste, même à nos yeux, la musique.

Vous avez joué l''année dernière en Allemagne, au doom shall rise festival. En gardez-vous un bon souvenir?

Excellent !!! C''était notre premier concert à l''étranger, notre premier concert devant un public purement métal et de surcroît au fait de ce qu''est le doom métal, un vrai challenge pour nous.
Une reconnaissance aussi de notre sensibilité heavy-doom !
Nous avons pu rencontrer en chair et en os des personnes qui suivent le groupe depuis 95 et ça , c''est mon meilleur souvenir !
Une organisation d''une limpidité désarmante et des contacts forcément bénéfiques pour la renommée du groupe.
En vrac, c''est tout ça et plus encore !
J''envie mes camarades de Rising Dust qui vont y participer cette année !
Nous espérons y retourner dans le futur !

Quels sont actuellement les projets du groupe? Des sorties ?

Nous attendons maintenant la sortie du 3ème album intitulé « Chimères ».
Nous nous sommes chargés de la totalité des booklets cd/lp et nous attendons que l''illustrateur de notre label termine la cover.
L''album sortira en deux versions : cd et lp, chacune étant différente.
La version cd comportera 9 titres ; 7 originaux et 2 reprises.
Voici le détail des titres :Winds of sorrow, Life on the run, Dusty pictures, Crystal ball,
Never never land, Le cercle des fées, Master of magic.
Les deux reprises sont : Le soir du diable ( Ange) et Friends of hell ( Witchfinder General).
La version lp comportera normalement deux titres supplémentaires qui sont deux reprises : Dragons and fables ( Hawkwind) et Music ( Witchfinder General).
Nous apparaissons aussi sur la version vinyl de la compil''tribute à Hawkwind
« Daze of the underground » avec le medley Images-Ejection.
Nous allons tenter de promouvoir l''album par le biais de la vidéo de Winds of sorrow et retenter l''expérience de la vidéo avec un de nos titres fraîchement composé.
Une de nos autres priorités c''est de multiplier nos apparitions live.

Je te laisse donc le mot de la fin, merci à vous! Et bonne continuation :-)

MERRRCCCIIII beaucoup pour cette interview.
N''hésitez pas à aller chercher des infos sur notre site :
http://northwinds-music.com/news.html

NORTHWINDS

Retour à la liste des interviews

Chargement...