Interview de MARS RED SKY

— Rocky Turquoise, le 17 avril 2014 (1128 lectures)

Est-ce que vous pouvez rapidement présenter le groupe aux lecteurs qui nous vous connaîtraient pas ?

Julien: on s'appelle Mars Red Sky, le groupe est né en 2008 à Bordeaux. On joue une sorte de heavy/rock/psychedelic aérienne et très lourde à la fois. Le groupe est aujourd'hui composé de Jimmy Kinast (basse/chant/stand up), Matgaz (batterie/sardines) et moi-même Julien Pras (chant/guitare).

Mars Red Sky

Entrons tout de suite dans le vif du sujet : les premiers retours sur Stranded in Arcadia me semblent plutôt positifs. Est-ce que vous en êtes satisfaits ? Vous avez eu des retours négatifs aussi ? Personnelement je n'en ai pas trouvé.

Julien: On est ravi des retours qu'on a déjà reçu bien sûr! C'est toujours un peu angoissant quand on sort un deuxième album, surtout après les bonnes critiques dont le premier avait fait l'objet. Je pense que le ep Be My Guide, lui-même bien apprécié, nous a permis de faire une transition plus souple entre les deux. 

Promo disque

À ce sujet, j'ai l'impression qu'avec Stranded in Arcadia, c'est la première fois que vous avez une promo un peu plus pro et "virale" comme on dit de nos jours. Je me trompe ? Vous avez eu votre mot à dire dans la promo de l'album ou ça c'est un peu fait tout seul ?

Jimmy: Il y aura un peu plus de promo sur cet album car nous commençons à avoir un petit réseau/public et que nous avons un label (Listenable) qui a une petite « force de frappe » mais la promo on en a toujours fait, comme tout le monde voire même un peu plus car on a notre propre label « Mrs Red Sound » avec lequel on a sorti notre premier album en vinyl ainsi que notre dernier EP

Stranded in Arcadia, dans l'ensemble, donne une impression de maîtrise du songwriting qui n'était pas aussi flagrante sur l'album de 2011. Vous pouvez nous dire un peu comment composez généralement ? Est-ce que votre méthode à évolué depuis ?

Les compositions sur certains titres sont peut-être un peu plus aventureuses et je suis content qu'on ait pu aller dans ce sens. L'arrivée dans le groupe de Matgaz a été décisive, on se comprend vite, on arrive à structurer des morceaux plus complexes plus facilement, le procédé est assez fluide. On a gardé à peu près la même façon de fonctionner; la plupart de morceaux viennent d'un riff ou d'une base couplet/refrain, ou d'un pattern de batterie. Mat a même amené le riff d'intro et le pattern de batterie sur Arcadia, à partir de quoi on a développé l'ensemble du morceau. 

Mars Red Sky

On connaît un peu Julien pour le groupe Calc et aussi ses albums solos. Jimmy, Matgaz, vous avez d'autres groupes aussi de votre côté ? Des projets ? Ou est-ce que tout ça est un peu en hiatus avec Mars Red Sky ?

Julien: Personnellement je continue mon projet solo, j'ai sorti un deuxième album en Janvier 2013 et tourné ensuite. J'ai peu joué ces derniers mois mais je continue à composer et préparer un autre album. Quant à Mat il joue dans différents groupes; Epic, Headcases ainsi qu'avec James Leg avec qui il a beaucoup tourné aus états unis et partout en Europe.

Avant Listenable, vous aviez surtout collaboré avec des petits labels. Est-ce que vous sentez une différence ? Comment vous avez été amenés à signer chez eux ?

Jimmy: Nous avons eu la chance d’être  démarché par plusieurs labels l’année dernière, on s’est offert le luxe de pouvoir choisir parmi les propositions, étrangement (à priori) des labels de métal, par la suite on a compris que ces labels bien installés dans le métal se tournaient de plus en plus vers les sons psychés, doom, stoner etc… Nous sommes ravis de bosser avec Laurent Merle et Listenable et nous sommes très fiers d’être sur le label qui a développer Gojira qu’on adore tous les 3. Oui on sent bien la différence, on a reçu des patch et des médiators dunlop à l’effigie du groupe récemment par la poste,  c’est énorme ! (rire / c’est une blague) plus sérieusement ça nous déleste d’une partie du travail que l’on faisait avant et c’est très bien comme cela, c’est mieux fait en plus !

Mars Red Sky

Ca ne vous fait pas bizarre d'ailleurs, d'être sur un label qui est surtout connu pour ses sorties metal extrême ? Vous vous voyez partager la scène avec un autre groupe de Listenable si jamais une tournée était planifiée un jour ?

Julien :  Bien sûr, avec grand plaisir! On écoute de tout, on est fans de Gojira (avec qui on a déjà joué), ces derniers temps dans le van on écoute aussi bien Behemoth que Simon & Garfunkel. Alors on est ravis d'être sur un label comme Listenable, le plus important étant de toute façon le rapport humain et l'investissement dans le travail des deux côtés. Et ça se passe très bien.

Vous avez des artworks relativement originaux dans le genre, qui est dominé par les illustrations à la Malleus ou les clichés du style vieilles bagnoles, déserts, jolies nanas... C'est une volonté ? Vous aviez une idée précise en tête de ce que vous vouliez pour vos artworks ou c'est le hasard de propositions qu'on vous a faites ?

Jimmy: On va dire que c’est le hasard qui  nous a fait partir dans cette direction avec notre graphiste Carlos Pop, mais de la même façon que nous faisons ce genre de musique, donc ça ne doit pas être un hasard au final,  on a trouver un truc qui pendait, ca nous plaîisait bien, alors on s’est mis à tirer dessus  et ça fait plaiz, quand ça se bloquera ou qu’on verra les marque rouge comme sur un ruban de papier thermique d’un fax des années 90, on arrêtera… (pour répondre sur le ton des bagnoles et des jolies nanas)

Entre autre pointures vous avez joué avec Kyuss, Sleep, et surtout Dinosaur Jr... Julien est grand fan je crois (et ça s'entend !). Est-ce que vous avez eu l'occasion d'échanger un peu avec eux ? Vous leur avez refilé des disques ? J'imagine que c'est toujours un peu un rêve gamin d'arriver à glisser son propre disque à des vieilles idoles, et même d'espérer avoir un retour.

Julien: On leur a glissé un disque je crois, je leur ai donné mes albums solos mais ayant croisé Lou Barlow à plusieurs reprises je suis persuadé qu'il n'y a pas jeté une oreille.. Il a toutefois cité notre nom et évoqué ce qu'il a entendu en de bons termes dans une review qu'il faisait ce soir là du nouvel album de Black Sabbath! Mais c'était génial de les rencontrer, on avait déja joué avec eux en 2005 avec Calc mais là Mascis avait l'air plus abordable... Je me suis permis d'aller le féliciter pour le concert et lui dire que c'était un honneur d'ouvrir pour eux. Il m'a dit qu'il avait aimé notre concert, ça m'a évidemment beaucoup touché.

Au niveau des influences d'ailleurs, bien que vous semblez vous attacher à l'esthétique desert rock de façon générale, vous semblez un peu à part. Plus attachés à la pop psychédélique 60/70s, au hardpsych et ce genre de choses qu'au gros rock'n'roll de generator parties.... Il y a des groupes qui comptent particulièrement pour vous trois ? Ou est-ce que vous venez tous d'horizons vraiment différents ?

Julien: C'est exact, on préfère le coté sludge, hypnotique dans ce genre de scène (Sleep, Electric Wizzard, l'écurie Tee Pee..). Et en effet je suis plus sensible à tous ces groupes 60/70s, plus inventifs et recherché dans la composition, l'expérimentation. On écoute tous de tout, Mat est fan de Springsteen et est à fond entre autre dans Behemoth ces temps-ci. Il m'a fait découvrir un truc épatant, Tigran Hamasyan. Jimmy est fan de plein de trucs, notamment les groupes krautrock des 70s. On adore Neil Young autant que Black Sabbath, bref on s'impose pas de limites.

Mars Red Sky

Si vous deviez citer un disque à retenir pour toutes les 60s ?

Julien: Houlà c'est dûr.. un seul?? Bon j'en donne deux; Pet Sounds et Sgt Pepper. Jimmy : allez, "The Velvet Underground & Nico" et pour faire découvrir : Silver Apples « Contact » 

Et les 70s ?

Julien: Là encore c'est super chaud d'en choisir un... je dirais Rock Bottom de Robert Whyatt. jimmy: T Rex « Electric Warrior »

Est-ce que vous pensez que le visuel à une place importante dans ce style de musique ? La scéno ? Y'a des trucs qui vous aimeriez bien faire sur scène ? Je pense toujours un peu nostalgiquement aux ZZ Top avec leurs guitares et batterie fantaisistes, et puis leurs accoûtrements hurluberlus...

Julien: On projète des vidéos sur scène, que Jimmy a monté pour coller aux morceaux. On a aussi deux projets spéciaux à venir; une création avec Julia Al Abed (nla : on en parlait dans les news de Slow End, et plus de détails ici) qui monte des pièces acousmatiques; on jouera par dessus sa création, à base de field recordings diffusés dans toute la salle via une dizaine d'enceintes, derrière un voile sur lequel seront projetées des vidéos réalisées par Geofrey Torrès et Jimmy. On a aussi monté un projet avec une école de design/architecture qui ont réalisé toute une scénographie, un décor, pour un concert unique dans le cadre d'un festival à la rentrée.

Into the Mars Red Sound

Vous avez joué dans pas mal de festivals : Roadburn, Sziget, Desert Fest, Eurockéennes... Cette année c'est le Hellfest qui est prévu et puis aussi l'Impetus... Est-ce que c'est important pour vous de jouer lors de grands évènements ? Vous préférez pas les petites dates où vous avez véritablement l'occasion de croiser votre public ?

Julien: Les deux sont aussi importantes et ont leurs charmes et avantages spécifiques. On est très heureux et flattés d'avoir été invités sur tous ces festivals préstigieux, ce sont toujours des occasions de se faire entendre par un public très large et exigeant. 

À plus petit échelle à ce sujet, vous pouvez nous raconter un peu comment ça se passe pour un groupe débutant sur Bordeaux ? On trouve facilement des endroits où jouer ? Y'a une scène locale ?

Julien: Il y a toujours eu des assos et des clubs et salles de concert sur Bordeaux. Et une certaine entre aide entre les groupes. C'est une ville étudiante donc il y a toujours un renouveau. D'ailleurs Jimmy et l'asso Make It Sabathy organisent des concerts régulièrement sur Bordeaux.

Mars Red Sky

Au delà des concerts et de la sortie officielle de Stranded in Arcadia, quel est le programme dans les prochains temps pour Mars Red Sky ?

Julien: On va jouer un peu partout, notamment on a la chance de faire quelques premières parties de Detroit, le nouveau projet de Bertrant Cantat. Sinon ces prochaines semaines on va aussi se concentrer sur cette crétion dont je parlais plus haut, on doit encore répéter puis faire des filages, avec les lumières, projections vidéos etc... C'est un gros chantier, mais c'est une expérience très motivante. Ca se passera le 15 Mai à Barbey, bordeaux. le nom de la soirée est Into The Mars Red Sound, car en plus de la pièce il y aura une expo de toutes les affiches, sérigraphies et artworks réalisés pour le groupe depuis les débuts. Il y aura un concert de The Grand Astoria avant la pièce, puis on enchainera avec un concert "normal" de Mars Red Sky.

Merci à vous pour votre temps et votre musique. Le dernier mot est à vous !

Julien: Merci à vous, et au plaisir de se croiser sur une des dates à venir! jimmy : Merci et au plaisir de se croiser en vrai !

Mars Red Sky

 

MARS RED SKY

Retour à la liste des interviews

Chargement...