Interview de DELICIOUS

— intheseblackdays, le 29 avril 2006 (711 lectures)

N'étant pas un groupe extrêmement connu, pour commencer, pourriez-vous vous présenter à tous ceux qui ne vous connaissent pas ? Faites-vous partie d'autres groupes notamment ?

Je fais partie d'un autre groupe, Dead Girl. Chez vous ou ailleurs, nous ne sommes pas très connus, mais Delicious est le seul groupe qui compte pour moi et les autres membres. Toby (guitare) et moi formons Delicious depuis presque 7 ans maintenant. Nous en sommes à notre 3ème batteur. Le premier, Mike Irwin, est resté avec nous durant 5 ans. Ensuite, Dave Liles est resté 1,5 ans, mais il avait une famille et était occupé à tourner avec d'autres groupes, alors nous avons fait appel à Neckbone d'All Night, ainsi nous pouvons continuer à tourner et à être Delicious.

Est-ce que Maduro Records (chez qui Dave Liles / Kung Pao est signé) ou d'autres labels n'ont pas manifesté un quelconque intérêt pour votre EP ? Après la sortie en auto-production peut-être ? Ou celle-ci était-elle voulue dès le départ ?

Je ne sais vraiment pas si qui que ce soit a été intéressé par notre disque, la musique instrumentale est un choix risqué pour les labels s'ils veulent se faire de l'argent. Le label new-yorkais Tee-Pee Records avaient eut l'air intéressé, mais rien ne s'est jamais passé. Les labels ne m'intéressent pas tant que ça non plus, sauf pour les aides lors de tournées et la distribution.

Cet EP possède d'ailleurs un artwork aussi séduisant que son contenu. Son auteur, Jason Levesque (http://stuntkids.com), semble porté sur les personnages féminins. Ce choix pour réaliser l'artwork était-il une volonté de transposer graphiquement le côté assez sensible de vos morceaux ? Ou bien y a-t-il une autre interprétation ? Ferez-vous de nouveau appel à ses services pour vos futures sorties ?

Pas de signification spéciale... on a trouvé cette image sur le net un peu par hasard, et pensions que ça pourrait parfaitement coller avec nous. Alors nous avons e-mailé Jason pour lui demander si on pouvait utiliser son dessin, et il n'a pas été contrariant du tout à ce sujet. Nous voulions collaborer plus que ça avec lui, mais n'avons pas été capable de maintenir le contact. Nous travaillons maintenant avec un autre artiste, qui nous convient parfaitement. Il s'agit de Stu Helm, on peut reluquer pas mal de très cools oeuvres par lui sur son site : http://cheesygraphics.com.

Cet EP est d'ailleurs assez surprenant par sa fraîcheur. Un ovni musical qui va, selon moi, de Pink Floyd à Dragon Green, en passant par Tortoise ou Godspeed You Black Emperor! ou encore le jazz, tout en gardant une identité propre et magique. Suis-je dans le vrai ? Ou bien, quelles sont vos réelles influences et directions? Comment qualifieriez vous votre 'style'?

Tes impressions sont justes. Le truc marrant c'est que nous n'écoutions aucun des groupes que tu as cité avant de faire notre propre musique avec Delicious. La musique que nous jouons actuellement nous a fait nous intéresser à d'autres groupes qui ont des styles approchants du nôtre, comme Godspeed, Pelican, Explosions In The Sky et beaucoup d'autres qu'il serait trop long de citer. Je pense que la musique que nous faisons n'est rien d'autre que de la 'soul music', elle est tout simplement à l'image de ce que nous ressentons, elle est très honnête, nous n'agressons, ne forçons personne en aucune manière. C'est très organique.

Hormis sur Stonerrock.com, il est impossible de se procurer votre démo. Tout en reconnaissant que celle-ci possède des connexions indéniables avec le stoner, ne pensez-vous pas qu'elle pourrait toucher plus de monde ?

Si, en effet, mais pour le moment notre unique moyen de toucher un public est de tourner et espérer plaire aux gens. C'est pour ce genre de chose qu'on aurait besoin d'un bon manager, un qui ne prendrait pas notre argent pour nous oublier ensuite.

Vous avez participé aux deux dernières éditions (6 & 7) du terrible festival 'Emissions From The Monolith' où vous étiez l'un des groupes les plus 'soft' de la programmation, comment se sont passés l'accueil par le public et les concerts ?

La première fois qu'on a entendu parler de ce festival, on a profondément voulu y participer. On voulait jouer dés la 5ème édition, mais nous n'avons pas demandé à Greg Barret vu qu'il avait probablement déjà un nombre incalculable de groupes à caser, et on ne voulait pas ça, on voulait qu'il ait envie de nous faire jouer, alors il nous a demandé de participer à la 6ème édition un mois à l'avance. Au final, nous avons été le premier groupe à jouer, le premier jour du festival, et c'était le pied ! L'endroit était plein de gens qui attendaient cette édition depuis un an, depuis la précédente, et nous avons été la première chose qu'ils aient entendu... et ils ont adoré. Je pense que nous faisons office de pause pour les oreilles des gens, comme notre musique alterne des passages calmes et des plus lourds, mais ça s'équilibre.

Jouez-vous d'autres chansons que celles de l'EP en concert ?

Oui heureusement... disponibles bientôt avec un peu de chance.

Votre musique s'appuie sur pas mal d'effets, est-ce compliqué à reproduire en live ? Essayez-vous de retranscrire la musique le plus fidèlement possible ou vous laissez-vous aller à de quelconques envies d'improvisation ?

Nous ne faisons rien sur disque que nous ne pourrions rendre en live. Toby utilise une vieille pédale à effet datant des 80's et des pistolets laser en plastoc. Pour ma part, j'utilise une tête Mesa Boogie rôdée au point d'avoir obtenu le son idéal pour moi. L'ensemble de notre matos est vieux et usé, ne marche que la moitié du temps, mais il fait honneur à notre son. Nos shows sont constamment changeants, nous prolongeons certains passages ou glissons quelques nouveaux riffs... tout dépend de notre humeur du moment.

La plupart des groupes 'stoner' semble peiner pour survivre, les musiciens devant parfois faire fi de leur passion pour privilégier leur emploi. Etes-vous aussi dans cette situation ? Que pensez-vous de la scène actuelle ? Le succès de groupes apparentés (tels QOSTA) peut-il avoir un effet bénéfique ou inverse sur la scène ?

Jouer dans Delicious ne suffit pas à vivre, mais ça peut parfois mettre du beurre dans les épinards. Quant au fait qu'un groupe comme QOTSA puisse avoir un effet positif, je ne sais vraiment pas. Je ne pense pas que leur succès ou celui de n'importe quel au groupe connecté au Stoner aide vraiment qui que ce soit. Si on était potes et qu'ils nous prenaient en tournée comme groupe d'opening, ça serait une autre histoire !

Aux dernières nouvelles, vous allez enregistrer un split 7'' avec Fallopian Dudes, déjà censé sortir au mois d'août 2005, qu'en est-il ? Et sinon, une piste concernant un éventuel premier album ? Toujours dans cette même veine ou ces 3 années vous ont poussé à évoluer ?

Le split 7" ne sortira pas, ça a trop traîné. Si on le faisait, on enregistrerait quelque chose de nouveau. Notre musique a un peu changé depuis, elle devenue un peu plus lourde... mais on voudrait se focaliser plus sur le côté psychédélique.

Pour finir, vos coups de coeur musicaux.

Pelican, Explosions in the Sky, Dalek... probablement beaucoup plus dont je ne me rappelle pas là maintenant.

Merci encore d'avoir accepté de répondre à mes questions, en espérant vous entendre bientôt, soit sur disque, soit en live !

Bookez-nous dans votre ville !

DELICIOUS

Retour à la liste des interviews

Chargement...