Interview de OTESANEK

— NAGAWIKA, le 28 janvier 2006 (853 lectures)

"Doomed", voilà un nom qui irait comme un gant au groupe de Philadelphie (U.S.A.) s''il n''avait pas déjà choisi le patronyme d''Otesanek. Comme le confirme Brad, l''un des chanteurs, leur musique ainsi que leur vie n''est qu''une chute sans fin.

Salut Brad ! Avant Otesanek, je crois que tu as joué dans Hassan I Sabbath. Quel genre musical jouiez-vous, et avez-vous sorti quelque chose sous ce nom ?

Otesanek est mon premier groupe à long terme. Demian et Chad (ndr : les 2 guitaristes) ont joué dans Puritan au milieu des 90''s, c''est Chad qui a joué avec Hassan I Sabbath pendant un temps. Il trouvait ça franchement pas honnête de se considérer encore comme un membre du groupe alors qu''il a seulement participé à quelques concerts avec eux, mais jamais aux répèt'' ou à l''écriture. C''était il y a longtemps. Ça n''a maintenant plus d''autre rapport avec nous qu''une étiquette à but commercial que certaines distros ont adopté. Ça serait bien que les gens lâchent un peu tout ça.

Quand et comment Otesanek s''est formé ?

Otesanek s''est formé en 2001 quand Demian, Leslie, Rudy, Ryan (ndr : respectivement au chant, batterie, basse) et moi avons commencé à jouer chez Ryan. Juste une bande de potes qui voulait faire du doom vraiment malsain. Chad vivait dans la région de Pocono Mountains à cette époque et on l''a invité à venir en ville pour jouer avec nous. Il y a déménagé et depuis rien n''a changé. Toujours 6 potes qui essayent de donner un sens à toute cette merde. Avec beaucoup d''amplification.

Est-ce que le nom du groupe vient du film fantastique de Jan Svankmajer ("Otesanek", sortie en 2000) ? Pourquoi ce choix ?

Otesanek est un conte populaire tchèque qui parle des rapports fragiles entre la nature et l''humanité. C''est l''histoire d''un couple stérile qui souhaite plus que tout concevoir un enfant. Dans une tentative désespérée d''arranger la situation, le mari créé un petit enfant à partir d''une souche d''arbre qu''il a déterré dans le jardin et l''offre à sa femme comme un enfant par procuration. A sa surprise, exaltée, elle l''adopte, l''habille et le materne comme un véritable enfant. Par ses soins, il devient vivant et développe un goût insatiable pour le sang. Destruction et mort en masse en résultent. La morale est simple : quand quelqu''un essaye de manipuler la nature pour ses propres besoins (même bien intentionnés), les résultats sont inévitablement tragiques. Et les conséquences affectent non seulement ceux directement impliqués dans la transgression, mais la société dans son ensemble. Assez Récemment, Jan Svankmajer a réinterprété l''histoire dans son film "Little Otik (aka Greedy Guts)" (ndr : titre américain d''"Otesanek"). Sa version actualisée sert d''allégorie moderne à la biotechnologie et ses dangers. En fin de compte le nom du groupe veut démontrer que l''humanité sonnera son propre glas. Que ce soit dû à l''agressivité et l''hostilité (par exemple : guerre nucléaire), à l''avidité (par exemple : surconsommation des ressources naturelles), cela peut aussi être dû à des ambitions incontrôlées sous le regard désapprobateur de la nature. La mère dans le conte populaire a donné vie à son enfant par son amour inconditionnel et sa dévotion. Mais c''est cet amour égoïste qui l''a empêché de réaliser les effets causés par ses actes, entraînant une ruine en conséquence.

J''imagine que tous les membres du groupe ont des goûts musicaux différents. Quelles ont été les idées et influences communes pour créer une musique si étouffante et profonde ?

C''est vrai, nous avons tous des goûts musicaux assez différents. Le but principal du groupe est d''exprimer le doom à travers les explorations de maux personnels et de société. Depuis le début, nous avons observé les groupes doom et non doom qui ont efficacement interprété la terreur, la dépravation et l''instabilité mentale : Autopsy, Thergothon, les premiers Godflesh, Candlemass, Corrupted, Winter, les derniers Gorguts, diSEMBOWELMENT, Eternal Darkness, les premiers Obituary, Burning Witch, Beherit, Discordance Axis. la liste pourrait continuer sans fin.

Otesanek a de fortes racines metal, pourtant ce que vous jouez n''est pas typiquement metal.

Les racines d''Otesanek sont fortement ancrées dans le metal. Nous aimons prendre des riffs metal et les tordre, les mettre en pièces. J''adore le son classique du funeral doom, mais c''est juste ça. classique. Ça a été établi. Nous souhaitons rendre hommage, mais également développer quelque chose de nouveau. Alors nous expérimentons au niveau du rythme, de l''harmonisation de notes aigres et de la juxtaposition des voix. Nous ne ferions sans doute rien de tout ça sans des groupes comme Autopsy ou Thergothon, mais ça ne signifie pas pour autant que nous devons sonner comme eux.

Peux-tu me parler des paroles de votre disque éponyme ? Qui les a écrites ?

Les paroles de ce disque sont de moi et Leslie. Chacun des 2 morceaux contient 2 parties de textes : une par moi (imprimée en gris dans le livret du cd), une par Leslie (imprimée en rouge). Nous avons pensé qu''il serait intéressant si chacun de nous racontait simultanément sa propre histoire autour d''un sujet commun. On avait déjà utilisé cette approche sur la démo. Pour nos nouvelles compos, nous avons utilisé une partie de texte par chanson.
Le premier titre du disque a un thème aquatique. L''histoire de Leslie vient de profondément en dessous la surface de l''eau, c''est la vision d''un Elder carnivore (ndr: créature lovecraftienne) dans l''attente de se nourrir des os d''hommes perdus. Mon histoire vient de juste au dessus de la surface, c''est la vision d''une âme fatiguée flottant la tête dans l''eau, échangeant ses dernières bouffées d''air contre de fatales bouffées d''eau.
Le deuxième morceau est axé sur la mort. Au moment où la chanson a été initialement écrite, 2 jeunes mecs se sont tirés dessus quasiment devant notre local de répète. Ils avaient grandis ensemble, puis sont devenus peu à peu étrangers l''un à l''autre. Les conflits ne pouvaient être résolus par des mots, ça a fini en fusillade. Chad et Demian ont regardé par la fenêtre pour voir un homme mourir instantanément et l''autre ramper jusqu''à sa mort. Ils sont morts séparément, pourtant leurs mères sont arrivées et ont pleuré ensemble. L''histoire de Leslie est d''un point de vue humain. La lutte pour éviter l''inévitable. Mon histoire est le point de vue d''Azrael, l''Ange de la Mort, c''est la compréhension de la folie humaine, et par conséquent de son approche bienveillante, qui n''offre ni souffrance ni tristesse mais un profond sommeil, semblable à celui produit par des narcotiques.

Comment Otesanek est perçu dans la scène doom/sludge américaine ? Quelles sont les réactions à vos concerts ?

Je sais très peu de choses de la scène doom américaine. Les groupes sont disséminés un peu partout sur le territoire et les meilleurs jouent rarement, sinon jamais. C''est aussi vrai pour Otesanek. On ne joue pas souvent. peut-être 4 ou 5 fois par an. On a jamais joué à plus de 90 ou 100 miles de chez nous, comme jusqu''à récemment nous n''avions pas de plan pour un van. Il est probable que la plupart des gens aux Etats-Unis qui pourraient donner du crédit à notre musique ne l''ont pas entendu et ne l''entendront jamais. Nous n''avons pas d''argent pour tourner ou enregistrer. Le boulot, la détérioration mentale, l''abus de substances et une sérieuse dépression ne font qu''empirer les choses. Mais nous n''aurions pas pu faire cette musique si ce n''était pas le cas. C''est un cycle exaspérant mais j''y ai trouvé la paix.
Les réactions des gens à nos concerts varient. Quelques personnes comprennent très bien ce que nous faisons et nous sommes éternellement reconnaissants pour leur empathie. D''autres finissent en larmes et par avoir la nausée. Plusieurs prétendent aimer. Le reste est simplement frustré. Il est nécessaire de comprendre que la plupart de nos performances live suivent le juste milieu entre structure et chaos. L''esprit humain est conçu pour filtrer le chaos (le bruit), comme nous ne pourrions pas comprendre le monde si nous n''avions pas cette capacité innée. Notre but avec Otesanek est de maintenir assez de structure pour empêcher le public de filtrer notre bruit, de l''attirer puis de le punir pour avoir cédé. La musique est une traduction directe de notre dysfonctionnement collectif. Si les gens veulent expérimenter notre univers, ils sont plus que bienvenus. mais on ne les laissera pas sortir indemnes.

Pas mal de gens comparent Otesanek à Khanate. Est-ce que c''est quelque chose qui t''embête ?

Les comparaisons avec Khanate ne m''ennuient pas. Khanate était un grand groupe (le 1er album, du moins), et c''est plutôt un compliment d''être comparé à eux. Encore que je trouve le rapprochement peu convaincant, plus fondé sur de l''inconsistance que sur du solide. Oui, nous jouons tous 2 une musique vraiment lente. Oui, nous utilisons des riffs à rallonges et beaucoup d''espace négatif. Mais la ressemblance s''arrête là. Nous créons des structures différentes et utilisons des méthodes différentes pour créer ces structures. Lyriquement, Khanate traite de problèmes personnels, dont beaucoup semblent impliquer des fantasmes de violence interpersonnelle. Nos textes sont basés sur l''implosion intra personnelle et nous cherchons à l''extrapoler au niveau social. Qu''est-ce qu''il se passe si une personne est dans un état d''effondrement psychologique total ? Si cette personne interagit avec une autre se trouvant dans un état semblable ? Et si la société régressait au point que les gens soient prédisposés à un effondrement psychologique ? Quel est le degré de probabilité de notre chute sociale ? A quel point sera-t-il trop tard pour stopper la chute ? Tels sont les sujets que nous voulons traiter. Nous utilisons plusieurs couches de chant et des guitares interagissantes dans ce sens. Un mélange de riffs metal et de drone. La batterie tour à tour assomme, se modère, se fait lunatique ou schizophrène selon le besoin. Je pense que cela diffère assez radicalement de ce que fait Khanate, particulièrement aujourd''hui.

As-tu écouté "Black One" de Sunn O))) ? Ici à Slowend, on a eu un débat un peu houleux sur le fait de savoir si ce disque est black metal ou pas. J''aurais aimé savoir ce que tu penses de cet album et de Sunn O))) en général.

J''ai entendu ce disque seulement une fois, et pas dans son entier. Tout ce que je peux dire c''est que ce n''est pas pour moi. Si je veux écouter du black ambiant ou du drone, je préfère écouter Black Mayonnaise, Vzaeurvbtre, Reverent Kriss Hades, du vieux Abruptum, Amaka Ahina. des trucs comme ça. J''ai les Grimmrobes Demos que j''écoute assez fréquemment vu que j''en apprécie les riffs, mais j''ai vraiment pas ressentit le besoin d''avoir quoi que ce soit d''autre de Sunn O))) depuis. Le nouvel album n''est certainement pas black metal ou black ce-que-tu-veux. C''est une fantaisie qui se prend elle même bien trop au sérieux.

Quels sont tes 10 disques préférés ? Et, selon toi, les 10 plus grands albums doom de tous les temps (pas facile je sais hehe) ?

C''est trop difficile de lister mes disques préférés de tous les temps, alors à la place je vais donner mes albums français préférés de ces derniers temps (sans ordre particulier) :

1. Massacra - Final Holocaust (1990)
2. Killers - Mise aux Poings (1987)
3. Mutilated - Psychodeath Lunatics demo (1988)
4. Brenoritvrezorkre - Vasagraèbe Eakr Vatrè Brenoritvrezorkre demo (1996)
5. Blue Holocaust - Twitch of the Death Nerve (2004)
6. Hell Militia - Canonisation of the Foul Spirit (2005)
7. Shub Niggurath - Les Morts Vont Vite (1985)
8. Antaeus - De Principii Evangelikum (2002)
9. Moëvöt ‎– Abgzvoryathre/Ézléýfbdréhtr Vépréùb Zùérfl Màzàgvàtre Érbbédréà demo (1994)
10. Sublime Cadaveric Decomposition - II (2003)
11. Blut aus Nord - The Work which Transforms God (2004)

Pour les classiques doom (sans d''ordre particulier) :

1. Black Sabbath - Black Sabbath (1970)
2. Candlemass - Epicus Doomicus Metallicus (1986)
3. Thergothon - Stream from the Heavens (1992)
4. Eternal Darkness - Twilight in the Wilderness mlp (1993)
5. Winter - Into Darkness (1990)
6. Trouble - Trouble (1984)
7. Paradise Lost - Lost Paradise (1990)
8. Mythic - Mourning in the Winter Solstice (1993)
9. Unholy - From the Shadows (1993)
10. diSEMBOWELMENT-TRANSCENdENCE INTO THE PERIPHERAL (1992)
11. Necro Schizma - Erupted Evil demo (1989)

Pour finir, quels sont les futurs projets pour Otesanek ? J''ai entendu parler d''un split avec Coffins.

Nous avons élaboré un split LP avec Coffins (Japon) qui sortira cette année sur Parasitic Records. Nous avons écrit un morceau de 23 minutes et Coffins 3 titres (dont une reprise de Goatlord). La musique est enregistrée et nous finissons actuellement la pochette du disque. A l''heure actuelle, il semble que cela devrait sortir uniquement en vinyle. En dehors de ça, nous n''avons rien d''autre de prévu. Nous sommes une bande dysfonctionnelle ayant d''énormes difficultés de coordination. On écrit des chansons, on les joue de temps en temps et on les balance ou on oublie comment les jouer. Nous avons seulement enregistrés 6 des 20 ou 25 chansons que nous avons écrites au cours des années. Le reste est mort. La plupart des membres du groupe traversent actuellement des moments vraiment difficiles, ce qui ne facilite pas du tout l''élaboration de plans ou de quoi que se soit de constructif. En plus, nous n''avons pas d''argent. L''avenir semble morne, mais on ne pouvait pas en avoir de différent.

Merci pour l''interview Brad, si tu souhaites rajouter quelque chose.

Mes remerciements les plus sincères pour ton soutien, Julien. J''apprécie énormément le temps que tu as consacré à cette interview et les cassettes de H-Bomb que tu m''as envoyé !
"Insensé que vous êtes. Pourquoi vous promettez-vous de vivre longtemps, vous qui ne pouvez compter sur un seul jour"

OTESANEK

Retour à la liste des interviews

Chargement...