Interview de RAMESSES

— intheseblackdays, le 25 décembre 2005 (661 lectures)

Les deux EP produits se démarquent très largement de ce qu''on aurait pu attendre de deux Ex-EW. Il y a un côté réellement très extrême. Quel était votre volonté en formant Ramesses ? Aviez-vous des influences vers lesquelles orienter votre composition ou cela est-il venu tout naturellement ?

Ramesses joue de la musique extrême. Oui, on partage tous un feeling extrême dans le groupe et la musique. Ramesses a été pensé et mis en forme par Mark. Tim et moi avons adoré ça et nous y avons été lié par la suite jusqu''à ce que mort s''en suive. Mark adore les Who et Black Sabbath, Faith No More, Cream, Hendrix, moi et Tim on est plutôt Autopsy, Winter, Slayer, Celtic Frost, Darkthrone. Mais chacun de nous adore la musique de l''autre ! Je pense que cela explique notre son ! Tout ça est super naturel pour nous ça tout est laché d''un coup.

Question qui fâche : vous avez sorti et recyclé de nombreuses fois les deux premiers titres qu''on a pu entendre de Ramesses, c''est à dire « Master, your demons » et « Ramesses II », avec quelques fois des variations (présence d''un orgue sur une version, absent sur une autre, production différente.). Pourquoi cet façon de faire, légèrement horripilante pour les fans qui à chaque nouvelle « sortie » s''attendent à de la nouveauté pour finalement se retrouver avec du déjà connu, comme c''est encore le cas avec la version vinyle de The Tomb ?

Et pourquoi est-ce que ta mere est une pouffiasse en chaleur ? Voilà une question qui fâche. Les premières versions du 7'''' et le split avec Negative Reaction sont en fait nos demos. Les versions de We Will Lead You to Glorious Times sont les vraies versions, celle mixées par Billy Anderson. On a ajouté Witchampton et Black Domina comme bonus sur The Tomb uniquement pour les collectionneurs de vinyles, c''est à dire que si c''est ton cas, tu peux maintenant avoir toute notre disco sur ce support. On adore sortir des disques et leur artwork ça ils sont très limités. Personne ne force personne à les acheter. Nos fans sont suffisament intelligents pour lire les titres des pistes et pour décider si oui ou non, ils veulent acheter une sortie.

J''ai appris que vous veniez de sortir dernièrement de studio avec un Full Length sous le bras, peu ton déjà avoir des renseignements sur la composition de l''album, sa durée, son concept , comment va t il sonner ?

On a enregistré le LP et The Tomb au même moment, durant Halloween 2004, aux studios State of Art de Bristol, qui appartiennent à Invada et Geoff Barrow de Portishead ça il y avait donc de quoi faire pour nous et Billy avec tout ce matos analogique vintage. On se livre à des jams pour composer, et on jamme à nouveau lorsque nous enregistrons, du coup tout sonne hors de contrôle, dangereux, maléfique. mais la beauté peut-être facilement retrouvée dans la plupart de nos morceaux. Nous avons continué à utiliser des samples et à expérimenter sur « Before the Jackals » (working title de l''album - note de Adam), et à vous assommer d''une vraie Bristish psychedelic horror. Des riffs écrasants qui vont vous faire cracher vous intestins en pleurant comme un bébé ça vraiment dérangeant. On a atteint des trances psychotiques durant l''enregistrement de ce démon.

Toutes vos sorties sont sur différents labels : Psychedoomelic pour votre split et le premier 7'', This Dark Reign pour l''EP « We will lead you to glorious times » et Invada pour « The Tomb ». Est ce un problème ? pourquoi tous ces changements ?

Aime les puis quitte les ! C''était par choix uniquement, on est content de toutes nos sorties et de tous les labels avec lesquels nous avons travaillé jusqu''ici. C''est seulement maintenant qu''on s''attèle à la recherche d''un « home » label sur lequel signer. et on a de quoi. Désormais, nous avons un album prêt à être enregistré et nous sommes en train de faire un cover-song pour un tribute-album à EHG.

Mark et Tim ont un passé musical commun, qui les a probablement d''une manière ou d''une autre aidé lorsqu''il se sont mis à jammer ensemble quand ils ont fondé Ramesses. Est-ce que tu as éprouvé des difficultés à te joindre au processus créatif, ou est-ce que tout s''est déroulé naturellement ? Vous vous êtes tout de suite bien entendu et vous avez pu commencer à travailler sans vous poser de questions ? Comment travaillez-vous lors de la composition ? Les méthodes utilisées par Tim et Mark sont-elles les mêmes que celles qu''ils utilisaient en jouant dans Electric Wizard ?
Adam, tu a joué dans un groupe du nom de Lord of Putrefaction, avec Jus Oborn, à l''époque, si je ne m''abuse. Te rappelles tu de la façon dont tu travaillais à ce moment ? Peut-être avais-tu même eu l''occasion de jammer avec Tim et Mark, à l''époque de Lord of Putrefaction ?


Dès que nous avions estimés être suffisament chargés en THC, on s''était mis en place et on avait jammé pendant 4 heures de suite, en enregistrant la plupart des trucs. On a utilisé une petite partie des riffs et des plans de ce jam - et on refait la même chose à chaque fois - lors de tous les jams ! Ça c''est la crème ! Ça c''est notre essence : l''essence du jam ! Moi et Mark avions jammé ensemble avant Ramesses - mais ce line up avec Mark semble vieux, en fait - très naturel. On est presque comme des frères maintenant. On a traversé tout un tas de merdes ensemble, depuis que nous avons sanglament enfanté de Ramesses - on a besoin de personne pour nous dire ce que l''on doit faire - il n''y pas de boss, et ça fonctionne. Mark et Tim ont tous les deux tiré une croix facilement et de façon heureuse sur Electric Wizard via Ramesses : une bête de loin plus expressive et d''une brutalité sauvage. J''ai cofondé et joué dans Lord of Putrefaction avec Jus. On a sorti un split LP que Rise Above Records viennent juste de ressortir. Les grand temps anciens ! Les choses n''étaient pas si différentes en ces temps là : juste un peu plus régimentées. Jus, Dave Edge et moi (Dave est le fondateur des zines Nuclear Gore et Bad Acid - note de Adam) avions pour habitude d''envoier les riffs dans la barraque de répét, et des les faire rugir au dehors, dans le crossover doom death metal dans lequel ils étaient.

Même si l''on ne peut pas nommer cela comme une « hype », la scène doom semble mieux se porter ses derniers temps avec un regain d''intérêt. Si cela vous importe, êtes vous du même avis ? si oui, comment en expliqueriez vous la cause ?

Je considère Ramesses comme un groupe très très lourd, qui emprunte au doom, au death, aux drogues, à la dépression et à la fatalité. Les gens, de toutes sortes, semblent s''intéresser de plus en plus au doom, particulièrement ces dernières années. C''est probablement parce que c''est génial, et qu''il n''y a pas d''échappatoire. Merci pour votre interêt et support !

RAMESSES

Retour à la liste des interviews

Chargement...