Interview de CATHEDRAL

— Slow End, le 23 novembre 2005 (1069 lectures)

The Garden Of Unearthly Delights pue. C''est ce que nous a déclaré Lee Dorrian, l''illustre leader d''un groupe et d''un label britanniques qui ne cesseront jamais d''inspirer le respect, si le détail des noms vous échappe soudain, lisez plus bas. Un grand merci à lui pour avoir consacré un peu de son précieux temps aux questions de maarnaden, rocky, intheseblackdays & Tom.

Comment se passe ce nouveau deal avec Nuclear Blast ? Ne penses-tu pas que travailler avec un label d''une telle envergure peut faire changer un groupe, influencer son état d''esprit ? Ça ne vous pause pas de problèmes d''être ''perdus'' au milieu d''un catalogue de groupes heavy metal extrêmes, majoritairement allemands, comme Primal Fear ou Grave Digger ?

Je pense que le plus important pour nous est que Nuclear Blast est un label sérieux et établi. Il est bien connu que Cathedral a beaucoup souffert, par le passé, de problèmes liés aux labels et autres réjouissances dans le genre, alors que tout ce que nous souhaitions faire c''était notre musique. Au moins, avec Nuclear Blast nous savons que nous aurons droit à une promotion digne de ce nom.

Qui a eut l''idée d''affubler une senteur pomme à votre dernier album, The Garden Of Unearthly Delights ? Cette personne mériterait un abonnement à vie à ''Maison & Jardin Magazine'' ! C''est quand même pas très metal tout ça...

Aucune idée, ce n''était pas la mienne en tout cas. En fait, je n''étais même pas au courant jusqu''à ce que j''ai le CD... Personnellement, je trouve que ça pue le nettoyant tapis bon marché !

Leo est de retour sur cet album, alors qu''il n''avait pas été de la partie durant le ''7th Coming'' tour, avait-il quitté Cathedral à cette époque ?

Il ne voulait pas tourner, nous l''avons donc prévenu qu''il ne pouvait pas faire partie du groupe dans ces conditions, cependant nous étions toujours amis. Un beau jour nous l''avons appelé et il est venu enregistrer The Garden of Unearthly Delights avec nous, l''écriture du disque était déjà bien avancée à ce moment là.

Du coup, quelle a été son influence sur cet album ?

Comme dit précédemment, il ne restait plus grand chose à faire à son arrivée, néanmoins, il a ajouté quelques lignes de basse de sa création ici et là, et a également étoffé la chanson «The Garden».

D''où est venue cette idée d''intégrer des chants d''enfants sur «Beneath A Funeral Sun» ?

C''est en fait l''idée de notre producteur. Il pensait que ça donnerait un côté terrifiant si les textes étaient chantés par des enfants, comme ils invoquent mère nature et le père de la création tout en assistant à l''effondrement du monde. Heureusement, leurs parents sont d''ex- punk rockers, donc ça ne leur a pas pausé de problème que leur progéniture prononce de si sombres paroles ! Mais au départ, ce projet m''avait un peu inquiété...

La composition de morceaux à rallonge n''est pas un fait nouveau chez Cathedral, puisqu''on connaît par exemple l''excellent «The Voyage Of The Homeless Sapien», titre divisé en plusieurs parties, figurant sur le Statik Majik EP. Un peu dans la même lignée, «The Garden» est pourtant plus sombre, et moins accessible. Le processus de création de titres aussi longs est-il le même que celui utilisé pour des plus courts ?

Nous voulions faire quelque chose d''un peu plus structuré que «Voyage.», qui était très spontané et bizarre. Une fois que l''idée de départ est établie pour ce genre de titre, on tente de la laisser suivre son propre chemin. Nous avions les grandes lignes pour «The Garden» : 3 couplets et refrains, tout le reste a été créé et ajouté autour et en fonction de cette idée de base.

Lors de votre tournée avec Samael, au show strasbourgeois, pas mal de monde avait quitté la salle au moment où vous aviez commencé à jouer «Ebony Tears», prétextant que c''était trop lent et extrême à leur goût. Quel effet ça fait quand une telle chose se passe alors que vous êtes sur scène ?

Ils ont vraiment fait ça ? Je n''avais pas remarqué, j''espère qu''ils sont revenus pour Samael comme nous ouvrions pour eux ! Je ne me préoccupe pas tellement de ça, d''une part parce que j''ai de la merde dans les yeux, et d''autre part parce qu''une fois sur scène je suis trop dans mon propre trip pour penser à autre chose !

A propos de ton label, Rise Above, est-ce que les affaires marchent ? Es-tu seul à t''en occuper ?

Will Palmer (ndlr : également bassiste de Sloth) s''en occupe avec moi. Cela représente énormément de travail pour 2 personnes et, pour être honnête, ce n''est pas franchement rémunérateur... Quoi qu''il en soit, ça reste quelque chose que je prends plaisir à faire, et avec passion.

Es-tu toujours à la recherche de nouveaux groupes ? Généralement, l''ajout d''artistes à ton catalogue découle-t-il de démos convaincantes que tu aurais reçues, ou est-ce que c''est toi qui fais le premier pas vers les groupes ?

Nous avons la chance d''avoir des groupes terribles dans notre catalogue, tous différents les uns des autres : Capricorns, Circulus, Taint, Witchcraft. Nous essayons de rester aussi éclectique que possible, sans pour autant nous éloigner de notre ligne directrice initiale. Avant tout, la musique que nous réalisons est le reflet de nos goûts musicaux personnels.
Actuellement, nous ne sommes pas particulièrement avides de nouveaux groupes, excepté si vraiment on en découvrait un exceptionnel. J''ai l''impression que nos groupes sont assez uniques, donc en signer d''autres qui sonneraient comme eux me semblerait plutôt inutile. Il est rare que la signature d''un groupe soit strictement dictée par la qualité d''une demo. Je crois que c''est arrivé seulement il y a un bout de temps avec Revelation et Penance, puis plus récemment avec Witchcraft dont l''écoute des 2 morceaux de leur 7» avait suffit à nous décider.

Qu''est-ce que c''est que cette nouvelle branche du label, Rise Above Relics, qui ne sortirait que des raretés et autres ''vieilleries'' remises au goût du jour ?

C''est juste un caprice de collectionneur. J''adore l''idée de déterrer des joyaux perdus et d''aller fouiller un peu plus loin dans le passé. C''est assez jubilatoire de pouvoir faire (re)surgir de la très bonne musique et la rendre accessible à des personnes qui autrement n''auraient sûrement jamais eut l''opportunité de l''écouter.

Comment as-tu été amené à travailler avec Dave Patchett, puis Stephen O''Malley ?

Dave est originaire de la même ville que moi : Coventry. Ses oeuvres avaient fait l''objet d''une exposition dans une galerie qui, d''habitude, exposait les croûtes d''artistes locaux. A l''époque, nous recherchions quelqu''un pour réaliser la pochette de Forest Of Equilibrium, comme nous avions déjà le concept en tête. C''est donc par coïncidence que j''ai découvert son art par le biais de cette expo, et j''ai trouvé ça génial. Depuis ce jour, il n''a plus cessé de travailler avec nous. Ses créations font désormais partie intégrante de Cathedral.
Steve (ndlr : Lee semble appeler SOMA de la sorte) est un ami, doublé d''un graphiste talentueux. Quand nous avons réalisé Endtyme, Earache Records n''avaient pas l''intention de payer pour les services de Dave, ils voulaient quelque chose de différent. La seule autre personne en qui j''avais confiance pour comprendre notre musique était Steve, et je trouve qu''il a fait un super boulot. Je précise quand même que la pochette de la version japonaise de ce même album est signée Dave Patchett.

A ton avis, est-ce que Cathedral influence le travail de Dave ? ou est-ce que Dave influence le travail de Cathedral ?

Toutes les idées et concepts de couvertures pour un album sont les miennes, Dave les interprète à sa manière. Si l''artwork est terminé avant que Cathedral gagne le studio - ce qui a été le cas pour The Garden Of Unearthly Delights - alors là, oui, la création de Dave contribue très certainement à m''inspirer !

Pour finir, tu nous ferais l''honneur de révéler ton top-10 d''albums Doom Metal ?

Sans ordre particulier :
TROUBLE - The Skull
WINTER - Into Darkness
SLEEP - Holy Mountan
CIRITH UNGOL - Frost & Fire
WITCHFINDER GENERAL - Friends Of Hell
PENTAGRAM - Pentagram
BLACK SABBATH - Master
ELECTRIC WIZARD - Come My Fanatics
BANG - Bang
SAINT VITUS - Saint Vitus

Le dernier mot pour toi, en espérant voir Cathedral dans des salles françaises très bientôt !

Merci & stay heavy.

CATHEDRAL

Retour à la liste des interviews

Chargement...