Interview de Sanford Parker (Buried at Sea, Minsk, Nachtmystium...)

— Sinical, le 05 juin 2005 (604 lectures)

Quelles raisons ont conduit au split de Buried At Sea ? Divergences musicales ?

Deux des membres ont des obligations personnelles qui nous empêchaient de tourner. J''étais déjà à la recherche d''autre chose quand Minsk s''est présenté. Je voulais faire quelque chose d''un peu plus musical, et je n''aurais pas pu gérer 2 groupes à plein temps, en plus du studio. Ca n''avait rien de personnel, on est encore proche, et on se voit régulièrement.

Comment vois-tu ta musique évoluer dans le futur ? Penses-tu essayer de continuer a mêler toutes sortes d''influences ? Un mix entre dark folk, indus et sludge peut-être ? Tu disais vouloir retourner a tes premiers amours (musique industrielle) : peux-tu nous en dire plus, sachant que de nombreux doomsters (moi y compris) apprécient également ce genre de musique.

Oui, je pense à monter un groupe industriel avec quelques amis, dans un style proche des Swans ou de Throbbing Gristle. Cette scène a toujours occupé une grande partie de ma vie, et a été une influence importante pour BaS et Minsk. Pareil pour le dark folk, que nous voulions incorporer à BaS, mais ça s''est avéré plus facile à faire avec Minsk. D''ailleurs, il y a un morceau du nouveau Minsk qui débute par une intro acoustique très sombre et très typé dark folk.

Qu''est-ce qu,i à ton avis, diffère dans BaS et dans Minsk ? Est-ce que tu considères ton passage d''un groupe à l''autre comme une évolution naturelle ? Ressentais-tu le besoin de t''impliquer dans quelque chose de plus "mélodique", de moins "minimaliste" ?

Oui, la mutation a été très naturelle. Minsk a la même lourdeur et la même intensité, mais avec un feeling plus musical. Je dirais que c''est très influencé par la scène Hard 70''s et rock psyché, par des groupes comme Hawkwind et Uriah Heep. L''attention est également beaucoup plus portée sur le chant. On peut créer quelque chose de très puissant, de très émotionnel à travers une musique intensément lourde, mais je pense qu''on peut obtenir encore plus d''émotions au travers d''une chanson bien écrite.

Comment expliques-tu ce besoin de créer une musique étouffante et poisseuse ? Est-ce comme une sorte de thérapie pour toi ?

J''aime la musique puissante et émotionnelle. Et selon moi, plus c''est lourd, mieux c''est. Plus on obtient d''émotion. Je crois que le côté poisseux s''ajoute à la saleté et à la puissance de l''énergie. J''aime les albums qui sonnent comme si ils pouvaient faire exploser ton poste à n''importe quel instant. His Hero Is Gone est un des groupes les plus corrosif que j''ai pu entendre, la puissance et l''émotion qu''ils renfermaient était vraiment malsaine. Je ne peux pas rester insensible quand j''écoute un de leurs albums, et j''espère que c''est la même chose qu''on on écoute un de mes albums.

Reste-t-il quelque chose de ton ancien groupe "Behold!" ? Est-ce que tu penses rééditer certains de ces enregistrements ? Penses-tu revenir un jour à ce genre de combo (trois bassistes et un batteur) ?

Ils sont encore actifs, donnent quelques concerts de temps en temps. Je ne pense pas retourner un jour à ce line-up, c''était trop limitant par certains aspects. Mais il y a encore deux morceaux de BaS que nous devons boucler, pour les sortir sous forme d''un EP ou autre, probablement vers fin juin.

Qu''est-ce que t''apportes la fréquentation des groupes que tu enregistres dans ton studio (des groupes comme Pelican, Buzzoven, Unearthly Trance, etc...), au niveau musical et personnel ?

J''essaie simplement de produire les albums les plus lourds possible pour ces groupes, en tentant de capturer leur son sur cassette. J''aime la musique, et j''aime bosser avec ces groupes. Je ne sais vraiment pas ce que je pourrais faire d''autre. Et c''est agréable d''obtenir un rendu qui corresponde vraiment à leurs attentes.

Connais-tu des groupes de la scène sludge-doom française ? Penses-tu venir jouer en France un jour ?

J''étais en contact avec un groupe appelé Year of No Light, pour éventuellement travailler sur leur album. Mais à part ça, je suis complètement dans le noir. J''aimerais bien découvrir plus de groupes français de cette scène, et j''espère que dès que l''album de Minsk sera sorti, nous pourrons entamer une tournée et jouer avec certains d''entre eux.

Le dernier mot est pour toi !

Le nouvel album de Minsk, "Out of a Center Which is Neither Dead Nor Alive", devrait sortir dans le courant de l''été sur le label At A Loss Records. Ce sera un album très lourd et épique en même temps, 65 mn de délire psychédélique.

BURIED AT SEA

MINSK

SPIRIT ADRIFT

Retour à la liste des interviews

Chargement...