Par où commencer ?

Une liste non exhaustive des classiques doom metal et stoner rock

— Slow End (11771 lectures)

Cher Ami,

Toi qui n'y connais rien... ou pire, toi qui penses t'y connaître, tu es tombé au bon endroit. Ou au mauvais. Je ne sais pas comment tu y es tombé, mais c'est un peu comme de marcher dans une grosse merde mollassonne sur un bout de trottoir. C'est jamais fait exprès, mais c'est jamais complètement par hasard non plus. Probablement t'es tu laissé inspirer par un de ces stickers indécollables qui polluent nos boîtiers depuis que le premier boîtier crystal a croisé le chemin du premier marketeur professionnel d'un obscur label en mal d'inspiration....donc disais-je, sans doute que, intrigué par une référence saugrenue à d'obscurs combos du siècle précédent, tu t'es décidé, un soir que tu avais le choix entre un 32ème de finale de coupe de France sur Eurosport et un débat sur les prochaines élections cantonales, à te saisir de ton ordinateur pour tenter d'en savoir un peu plus.

Et plus tu en sauras. Plus tu en sauras sur les origines des musiques lourdes et abrutissantes, plus tu en sauras sur l'avenir, ou le manque d'avenir, des musiques sales qui collent au slip. Plus, mon Fils, tu en sauras sur la musique psychédélique de quand ton Papa rencontrait ta Maman, sur les obscurs tribus d'autistes finlandais qui se complaisent dans leur monotonie harmonique, sur les névroses non-assumées d'héroïnomanes cajuns, sur, sur, sur... de toute façon, tu en trouveras beaucoup plus que tu n'étais venu en chercher.

Et pour que tu n'aies pas complétement perdu ton temps à te cogner cette laborieuse introduction, et dans l'espoir illusoire de te procurer, de manière totalement arbitraire et subjective, une torche pour te guider dans ton hasardeuse découverte des musiques lentes et répétitives, laisses nous te proposer ci-après un very-best-of de quelques références. La règle: deux albums par sous-genre chroniqué ici-bas (un vieux et un récent), en faisant semblant de croire qu'on arrive à se limiter à seize genres, tel qu'identifiés par les infidèles chroniqueurs relativement actifs par ici. Évidemment tous sont chroniqués ici... ou pas. Et si ce ne sont pas forcément les meilleurs, je dirais que quelque part, ce sont non seulement d'excellents machins, mais également plutôt accessibles, pour autant que ce terme ait un quelconque sens dans notre contexte...

Si on s'en tient à la table de Mendeleïev, je propose de commencer, de manière non-chronologique, par ce qui me vient en premier à l'esprit:

Traditional doom

Stoner

Doom death

Funeral doom

Drone doom

Sludgecore

Post hardcore

Grunge

Industriel

Psyché

Freak doom

Hard "70s

Space Rock

Krautrock

Psychedelic folk

Epic doom

Et maintenant: demmerde-toi, je suis fatigué.

Chargement...