KEMIALLISET YSTÄVÄT - Kellari Juniversumi
2002 · Fonal Records

Détails

EyeLovya
le 12 juin 2010 (971 lectures)

   Drone doom Psychedelic folk

Matinée d'un lendemain de cuite pour les lutins finlandais qui se réveillent l'esprit tout brumeux avec le mal de tête de rigueur au bord d'un lac, lieu du délit, allongés dans l'herbe encore humide alors que le soleil se lève tout juste. Commence alors un curieux processus de culture de la gueule de bois, l'utilisant comme instrument intellectuel, comme inspiration. Voilà l'un de nos lutins qui se met à gratter les cordes détendues et rouillées de sa guitare, et un qui souffle dans une petite flute de fortune, quelques autres chantonnent encore douloureusement, essayant de s'accorder sur la mélodie.

Une chose en entrainant une autre, l'un d'entre eux décide, ou ne décide peut être pas d'ailleurs, toujours est-il que le voilà soudainement en train de tirer et de tendre un roseau en essayant de s'en faire une contrebasse. Émulation directe de ses collègues qui accourent à l'assaut de la nature, essayant les combinaisons les plus improbables de végétaux, minéraux et probablement d'animaux aussi, pour en tirer tout un tas de sons rigolos.

Insatiables d'expérimentations bizarres, superposant instruments conçus à l'instant dans la forêt avec les vieux accordéons, guitares, flutes etc. de bringue ramenés la veille, donnant même dans le recyclage des boites de conserves éventrées pour la session rythmique, les lutins débordent d'enthousiasme, bien plus qu'un groupe de scouts dans un petit bois de chez nous. Surement parce qu'ils ne recherchent pas les mêmes champignons. Enthousiasme cependant embourbé dans la nonchalance, la désinvolture, qui se doit lors de ce genre d'exploitation de la gueule de bois, qui semble d'ailleurs disparaître au fil de l'album, à mesure que les mouvements ralentis et les esprits encore emplis de brouillard se regroupent pour tisser la trame d'une mélodie, qui s'évaporera finalement avec la concentration quelques instants plus tard.

Kellari Juniversumi en trois mots : expérimental, brumeux, lysergique


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs