UNHOLY - Rapture
1998 · Avantgarde

Détails

   Doom death Freak doom

De l'eau a coul sous les ponts.

En 1995, Unholy mettent prmaturment un terme leur carrire, conscients de s'parpiller dans des directions trop diffrentes, que la magie n'opre plus et que le groupe va droit dans le mur... Pourtant la bte reste tapie dans l'ombre, prte ressurgir de plus belle...

Lentement mais srement va natre la volont de donner un second souffle au groupe, Ismo avait dj maintenu le projet en vie via quelques compos crites de son propre chef (Wretched par exemple), et la formation, ampute de Jarkko (ce dernier prfrant se concentrer sur son nouveau projet, Tiermes), va se remettre composer activement.

La nouvelle mthode employe par le groupe lors des rptitions d'ailleurs, est de jouer des heures durant un riff, le mme, et de broder au fur et mesure dessus jusqu' trouver une premire mouture valable pour un titre. Et bien autant vous le dire : s'entend. Rapture n'a plus aucun lien avec les deux disques prcdents, oubli le ct funraire compltement illumin, oubli la bouillie peu orthodoxe et hystrique combien difficile digrer, ce disque marque un retour dfinitif un certain sens du doom beaucoup plus strict (si je puis dire). Des compositions longues, trs longues, qui s'articulent autour de deux riffs au grand jamais, passs en boucles jusqu' vomissement, la voix toujours aussi gargantuesque, monstrueuse et baveuse de Pasi (et son obstination zapper systmatiquement les sifflantes pour les remplacer par des w qui lui donne des allures d'attard mental possd) qui toutefois se fait plus rare et plus maitrise, ses lignes de basses toujours aussi claquantes et reconnaissables entre milles (After god !!), un jeu judicieusement plus tribal de Jan, une vocaliste plus thre et moins timbre, trouve pour l'occasion en la personne de Veera Muhli, bref la nouvelle incarnation des finlandais, c'est .

Pour autant, si la forme n'a plus rien voir, il est indniable que dans le fond, ces trois types sont toujours aussi allums. Car la musique a beau s'tre linarise et mlancoliquise (?), le ct fou est toujours de la partie, au travers nappes de claviers et mlodies plus atmosphriques mais toujours aussi tordues, au travers ce son de guitare MASSIF, ces quelques morceaux compltement incongrus et compltement timbrs (Unzeitgeist ????), ces riffs couinants typiques Unholy qui ont pris un poids considrable mais sont toujours l... La musique d'Unholy n'est dsormais plus une ode la folie mais la transe...

Disons, prenez une grotte profonde, dans laquelle se trouve un lac paraissant sans fond de son eau noire et sans vie, sur des gros rochers humides pousse une trange mousse bleue turquoise qui semble clairer toute la pice. Et bien cette mousse luisante, c'est la nouvelle incarnation d'Unholy, et au fond du lac, le monstre des profondeurs, c'est Pasi Ajo. Car Rapture est un disque thr, frais et trange comme de l'eau, avec ses interludes aux guitares sans saturation et ses claviers un peu froids, qui se fait soudain happer et entraner dans des profondeurs glauques mais fascinantes ds que Pasi se met beugler.

Sur Rapture, il y a aussi ce compltement djant Untzeitgeist, qui prfigure un peu sa manire l'album qui va suivre... Ce titre est la fois l'un des plus tranges et impersonnel que le groupe ait pu crire, et en mme temps un des plus caractristiques. Une mlodie au clavier dbile type carroussel hant un soir de pleine lune, et d'un coup des guitares qui dboulent de nulle part d'une puissance phnomnale et un chant rican beuglant et hystrique, type Pasi au pays des merveilles...

Enfin bref, Rapture marque un virage dans la carrire d'Unholy, c'est sr... Toujours aussi original, timbr, plus puissant, mais moins funraire, plus efficace, moins spatial... C'est srement leur album le plus facile d'accs... mais pas pour autant celui par lequel il serait le plus judicieux de commencer...

Rapture en trois mots : glauque, massif, fascinant


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Classique!
Classique!