YOB - Elaborations of carbon
2002 · 12th Records

Détails

Premier album, premire dflagration. Une oeuvre inattendue qui a reu les loges de nombreux amateurs de doom, en particulier ceux qui recherchaient une pointe d'originalit dans cette scne surcharge en clones pathtiques.
Les particularits qui ont contribu au succs de Catharsis sont dj belles et bien l. On peut retrouver la voix aiguë de Mike alternant avec ses vocaux death assez jouissifs, les tempos lourds, les acclrations pachydermiques, et les phases d'introduction progressives la limite du drone.

Illustr par les dsormais incontournables artistes italiens Malleus, Elaborations Of Carbon propose en six titres de faire le tour d'un doom novateur et dvastateur, aux breaks rampants, aux riffs briseurs de nuques, et la basse frappant sournoisement au niveau des rotules.
Frles doomsters, passez votre chemin. Aprs un tel album, vos petits corps maigres seront jamais agits de spasmes baveux et rpulsifs. Seuls les plus agressifs et ventrus sacs bires d'entre vous rsisteront ces ondes sismiques, fermement ancrs au sol de cette caverne par votre panse malt.

Aprs vous avoir fait entrer en transe grce des sonorits new age, o s'coule, apaisante, une eau limpide, enchanteresse, l'ogre Scheidt s'applique dfoncer vos crnes avec sa masse, s'arrtant parfois entre deux cervelles visqueuses pour blasphmer de sa voix supersonique, appuy par une basse lourdissime, mastodonte jamais mlodique, toujours crasant.
Vritable hymne la lourdeur, l'album se poursuit sans rpit, touffant les guitares pour mieux les laisser respirer lorsque celles-ci s'chappent parfois dans des envoles psychdliques, mais les rattrapant par le rythme infernal et "doomeusement" soutenu de la batterie discrte mais ! combien efficace. De temps autre, l'auditeur peut nanmoins souffler lors de "tendres" et pourtant terrifiants solos mlancoliques terriblement planants. Hlas, ceux-ci sont toujours de sombres prludes des accs de fureur o la voix death se taille la part du lion.

Impossible de qualifier YOB de stoner. YOB ne groove pas, ne rocke pas. YOB martle, crase, violente, aplatit, enfonce, hache comme une lame mousse. Mention spciale "Pain of I" au break trs "Will Haven", qui illustre parfaitement ces propos. YOB ne vous laissera pas respirer, la musique comprimant pour vous vos poumons selon ses envies et en laissera srement plus d'un agonisant sur le carreau.

Elaborations of carbon en trois mots : touffant, hach, brutal


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Excellent
Excellent
 
Coup de cœur
Coup de cœur