BIG ELF - Cheat the gallows
2008 · Custard Records

Détails

intheseblackdays
le 20 mars 2010 (703 lectures)

   Psyché Hard "70s Progressif

Il aura fallu attendre 5 annes mais Bigelf, le jouet de Damon Fox est bel et bien de retour.

On pourra constater que la priode de mutisme forc (des histoires de contrat semble-t-il) assez longue sparant 'Hex' de 'Cheat the gallows' n'a en rien entach la puissance grandiloquente et la volont orgueilleuse du groupe de faire les choses en grand.
'CTG' est le digne successeur de 'Hex', ce fabuleux album qui possdait la fois norme son et mlodies cisels dans le plus baroque heavy rock 70's entre Pink Floyd, Black Sabbath, Deep Purple et les Beatles, et se dmarquait ainsi des prcdents albums aussi charmeurs mais plus 'cheap'.
Certes l'esprit de surprise n'est plus l, on a mme parfois l'impression ( juste titre sur 'Money, it's pure evil') de retrouver certains thmes musicaux entendus prcdemment, sans compter les riffs et effets pompeux piqus droite gauche chez les influences cites plus haut. Cependant, malgr ces piges, ces... dfauts qu'on n'a vraisemblablement pas cherch cacher, on ne pourra pas nier qu'il est ais de prendre son pied sur cet enchainement sans faille de morceaux aussi travaills que possible, cherchant coller la 'vibe' des meilleures productions des grands groupes dont aujourd'hui on ne connait plus que les lgendes enlumines.

C'est ainsi un vritable pot pourri, o chaque dtail compte et a fait l'objet d'une attention toute particulire, que Damon Fox et sa bande nous proposent. Un disque 'easy listening' des plus grands tubes de la sainte dcennie passe, gonfls par une production pompeuse et emphatique.

Cheat the gallows en trois mots : vintage, grandguignolesque, dithyrambique


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Coup de cœur
Coup de cœur