Manumal
le 28 juillet 2009 (720 lectures)

   Doom death Death metal

Je profite de la rcente sortie de DeathThe Brutal Way pour ressortir cette rdition du deuxime album dAsphyx sortie chez Century Mdia, et augmente au passage du EP Crush the Cenotaph ainsi que dune dmo de 1991 ; de quoi se faire une petite rtrospective.

Au point o nous en somme, je ne vous apprendrais rien en vous rappelant quAsphyx pratique un death o sentrecroisent sonorits thrash et doomy ; lassociation des vocaux de Van Drunen des riffs pour le moins primaires ne manquent pas dvoquer lascendance dObituary en la matire. Encore tout fraichement retourn, le death metal dAsphyx a cette sauvagerie primitive des dbuts. Du bon vieux death metal lancienne, cest comme une bonne vieille guerre : pas de jet de taffiole, de prcision chirurgicale, ni de bombardement humanitaire, rien que de la bonne vieille boucherie humaine, un champ de bataille humide et boueux, comme dans les lyrics de Van Drunen, raw as fuck. Les riffs dEric Daniels sont lavenant, grossirement, linairement hachs, saccads, et les vocaux ructs dudit Van Drunen ont la rputation que lon connait. Dans Last One On Earth peut tre davantage que dans The Rack on a tendance senfoncer dans un death-doom old school; les guitares subissent les lents lancements caractristiques, les mids tempos lemportent sur les accents thrash, et les compos sont finalement mieux ciseles quauparavant. Latmosphre tnbreuse, lesthtique ncro et horrifique old school est elle aussi bien prsente (Asphyx (forgotten War). Quant la production, elle est dfinitivement plus quilibre, mais pouvait il en tre autrement ? Les guitares forment un tapis plus pais et moins dgueuli-satur tout en restant assez abrasif pour bien des oreilles.

Enfin, galement prsent dans cette rdition lEP Crush the Cenotaph et ses deux morceaux plus poisseux et old school tu meurs, deux morceaux live (dans Evocation Van Drunen pousse des rugissements glacer le sang) et une dmo dont lessentiel aura fini dans The Rack.
Au final une bonne occasion de dcouvrir les fameux hollandais ; vu daujourdhui ces dbuts me semblent tout de mme avoir un poil plus vieilli que dautre de ses congnresEt dans la disco mme du groupe, le dernier en date est surement ce quils ont fait de plus efficace, vingt ans plus tard. Quoi quil en soit, un bon classique de ce dbut des 90s, et qui se mariera trs bien avec vos Obituary, Winter et Autopsy.

Last one on earth en trois mots : old-school, abrasif, tortueux


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
Coup de cœur
Coup de cœur