ASCEND - Ample Fire Within
2008 · Southern Lord Records

Détails

intheseblackdays
le 30 mai 2009 (811 lectures)

   Drone doom Jazz Ambient

Finalement, aprs s'tre longuement tir la bourre avec le monstrueux WYDKIF d'Asva durant toute l'anne 2008 pour le titre de mon album prfr (2008 fut mon second rveil au drone ou ne fut pas), aprs le monstrueux set live d'Asva Hanovre la mme anne qui m'avait convaincu que le groupe de Stuart Dahlquist allait dj bien au del de ce que le bassiste avait pu exprimenter avec ses compres de Sunn o))), le disque d'Ascend se cantonnait la seconde place jusqu' ma rcente coute de la reprise du pianiste de jazz McCoy Tyner. Et grce elle, ce disque obtient ce compltement qui lui permet aux autres de mettre genou terre.

En crant une nouvelle collaboration avec un des anciens compagnons de scne du dbut des 90's, quand Engine Kid tournait avec Iceburn, Greg Anderson a indniablement apport de l'eau fraiche et pure de tout gimmick acquis au fil des annes avec Sunn, ses exprimentations sonores et en revient mme flirter avec les riffs mlodiques qui furent en partie succs de Goatsnake. D'ailleurs, gare Gentry Densley, son acolyte dont le nouveau groupe personnel s'annonce aussi captivant que ce premier opus d'Ascend (dont le second serait enregistr en juin 2009), Eagle Twin, un nime duo qui s'apprte explorer les strates des vrilles subsonique de l'amplification lectrique.
Ce ne sont que le noyau dur d'un collectif sur lequel sont venus se greffer quelques pointures qu'on ne prsente plus, comme Kim Thayil qui sort dsormais rgulirement de sa cache de fakir, Steve Moore, Birl Herzog et le dsormais bien connu mercenaire Attila Csihar.
De leurs changes ressort un magma bouillant d'ides, profondment jazzy, lounge, mais teint d'une ambiance titanesque qui surgit au coin d'une note pour littralement craser l'auditeur. Ce disque est le mariage russi du jazz (pour nophytes, je ne voudrais pas froisser les puristes et amateurs dont je ne fait que parfois partie) et du drone le plus propre et puissant, bien loin de la vague actuelle qui s'essaie crer un son froid et brouillon, trs criard. Au contraire, Ascend se sert de son nom pour illustrer sa qute d'un maelstrm d'amplification qui sait saturer le spectre sonore mais sait s'effacer pour permettre des instruments comme les cuivres, sitars et autres orgues de se faire une place.
Chaque coute rvle son lot d'arrangements, l'apparition d'instruments au volume savamment dos, ses bruits de nature qui appuient et jouent sur l'ambiance mythologique qui colore ce formidable opus. Ne reste qu' esprer que le second se rvle aussi cratif que la reprise de Desert Cry, enregistre il y a seulement quelques mois et qui vaut l'achat de ce disque elle seule. J'ai dit.

Ample Fire Within en trois mots : serein, mythologique, apaisant


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs