HARVEY MILK - Life... the best game in town
2008 · Hydrahead

Détails

saimonax
le 09 mai 2009 (1058 lectures)

   Grunge Freak doom

Il ne faut qu'tre amour pour aimer, transi, comme transition, le maillon entre l'espoir et la ralit ; c'est dire l'croulement minutieux de tout cet espoir pralable, si t'avais pas suivi. Il en faut des couilles, pour s'avouer amour, en bramant comme un possd, possd de quoi, tu l'as devin mon ami...
Mais suffit pas d'aimer, a au fond c'est pas si difficile, si t'es un peu naf, un peu enfant ; faut savoir galement le crier, pire encore le chuchoter, ta chre et tendre qui n'existe videmment pas.
Mais pour le crier, savais-tu mon ami, il faut en passer par des cases, petites, troites, avec une vieille odeur d'urine et de restes de bires dans les coins poussireux ; je te parle d'aigreur, aigre-douce comme dirait mon traiteur, une lgre couche de cynisme pour adoucir, pour attnuer le gout des pices dont tu vas sentir les effets le lendemain, roi sur ton trne. Un peu le cynisme dsespr de celui qui a vu l'amour lui passer sous le nez, juste sentir son parfum bon march et en voir la silhouette boitante s'enfuir en courant, en trbuchant sur les poubelles de la rue.
Quand je te parlais de rle et de naturel, l'autre jour, en voil une variation: l'amour vritable chou dans les tessons de bouteilles de whisky. L'amour enfoui, celui qui fait mal, qui donne la nause, qui fait trembler les membres et envoie de grandes dcharges geles dans tes veines, qu'on cherche et qu'on fuit aussitt qu'on l'aperoit. Celui qui hsite en tripotant ses lvres convulsivement comme s'il avait peur de parler. Du coup il va pas parler, il va crier.
J'ai pas envie de te refaire le topo sur le Grunge, le Sludge, les Melvins, tout a tu l'as dj lu un peu partout ; sur la solitude, aussi.

Life... the best game in town en trois mots : Brioche, cigarettes, cancer


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
 
Coup de cœur
Coup de cœur