lucas
le 25 avril 2009 (817 lectures)

   Drone doom Sludgecore Industriel

Nos tympans avaient cru s'tre pris la branle de leur vie question son massif avec Black Sheep Wall l'anne dernire, croire que ces types aient voulu aller encore plus loin dans l'radication systmatique des cellules auditives tant le son sur cet enregistrement pse. Un seul bloc de guitares over distordues, le rempart infranchissable de saturation en fusion dress au dessus de ta tte. Chaque fois qu'il s'abat les os craquent et cdent devant la masse sonore si monstrueuse de ce mur ultra rigide, quasiment indus et pourtant sludgy as fuck. Chaque riff clate tout bonnement la tronche de la plus sale des manires, tu peux placer ton colossal ici, personne ne viendra rechigner. Riffs en fonte et breaks du mme acabit qui transforment un plan de gant encore plus gant, le plus souvent c'est peine croyable. Et la voix, ce chant tremp dans l'acide, sorti d'asile, barge chez les tar, qui crache et tord ses cordes vocales pire que chez Khanate sur tous le disque, l'claboussant comme il faut de folie au passage. L'album entier forme un bloc lourdissime, au volume crasant mais original la fois par ce son typique -cette batterie ultra sche- qui donne un cot froid et malsain au disque, comme si le chant ne s'en chargeait dj pas assez.

We've never stopped, and we never will. Sound lives forever. We hope our music is most unpleasant.

Buster en trois mots : Drang, Compact, Titanesque.


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Coup de cœur
Coup de cœur
 
Excellent
Excellent