MY DYING BRIDE - The light at the end of the world
1999 · Peaceville

Détails

Sinical
le 05 mai 2004 (992 lectures)

   Doom death

Leader avec les groupes Anathema et Paradise Lost de la scne anglaise doom au dbut des annes 90, My Dying Bride avait, l'instar des deux groupes cits, dcid de s'affranchir des rgles du genre pour s'aventurer, avec l'album "34,788%...Complete", dans une voie plus "moderne" et plus electro. Aprs le relatif echec de ce dernier, les anglais ont donc dcid de revenir leur premiers amours, pour le plus grand plaisir de votre humble serviteur.

On retrouve en effet sur cet opus tout ce qui a fait la grandeur de ce groupe au temps des "Turn Loose the Swans" et autre "The Angel and the Dark River", c'est dire un mix entre des riffs plombs traditionels du genre, des mlodies de guitares troublantes, envoutantes, et un chant oscillant entre le pathetique (au sens ethymologique, propre susciter la douleur) et le death traditionel. On retrouve en plus sur cet album de discrtes nappes de clavier, soigneusement glisses sur les lignes de grattes.

Extremement travailles, les ambiances sont ici plus riches que jamais, et reellement uniques, au sens o on prouve ici des sensations qu'on ne retrouve sur aucun autre album avec tant d'intensit. Je dcrirais a comme un sentiment de solitude apaisante, de contemplation bate, de repos ternel... Alternant avec ces instants de quitude, de courts passages dignes de n'importe quel groupe de death de qualit ramnent l'auditeur sur terre a coup de pelles, dmontrant une fois de plus qu'il s'agit bien ici d'un groupe sachant la perfection manier l'intensit dans ses compositions. Pour finir, les textes, comme toujours soigneusement travaills, cadrent parfaitement au "concept" de l'album, comme sur le titre ponyme qui relate l'histoire d'un couple perdu mais maudit, spar par la Mort: pour retrouver sa compagne le temps d'une seule nuit, il sera condamn tenir jusqu' la fin des Temps une torche, debout sur une le perdue... certains trouveront a ridicule, crit comme c'est crit, je trouve ca splendide. Mais d'autres titres, comme "Into the Lake of Ghosts" ou bien encore "Sear Me III", sont autant de joyaux aux multiples facettes. A noter l'exception "The Fever Sea", trs violent, presque entierement ax death.

Pour finir, je dirais qu'il s'agit selon moi du meilleur opus du groupe qui compte pourtant un grand nombre d'excellentes parutions. My Dying a t, est, et sera toujours une rfrence du genre, et vraiment on ne se demande pas pourquoi.

The light at the end of the world en trois mots : dpressif, mlancolique, mlodique


Facebook 

Chargement...