KYUSS - ...And the circus leaves town
1995 · Elektra

Détails

   Stoner

Difficile de sonner homogne aprs le passage du mastodonte "Sky Valley". Volont de se dmarquer des deux albums prcdents, deux russites aussi imposantes que pesantes? Quoi qu'il en soit, Kyuss dvoile ici sa facette la plus exprimentale et laisse enfin parler sa verve dlicate qu'on avait jusqu'alors qu'entraperue.
Enime remaniement de line-up, cette fois c'est le batteur Brant Bjork qui cde sa place un batteur pas si inconnu que a, Alfredo Hernandez, des (aujourd'hui) "fameux" Yawning Men dont le groupe reprend ici Catamaran, une sorte de double hommage ceux qui les ont motivs jouer de la musique? On s'en fout un peu, tant que Reeder est toujours l pour gravement plomber le son et le rende aussi mallable que groovy grce sa 4 cordes, qu'Homme se fait aussi incisif que caressant et que Garcia, plus dfonc que jamais, nous enjle de sa voix fline et psyche.
Alors a part tous azimuts, Kyuss dvoile tout son savoir-faire, a attaque, a hypnotise, a tournoie, on s'lve, on plonge, on respire les embruns pleines narines, on essuie une rafale de sable, aucun doute c'est le stoner comme la bande Palm Springs l'a dfinit. Brlants, arides, les titres sont plus courts que d'accoutume mais y gagnent en saveur et efficacit. On perd vite pied, dboussol par ce mirage sonique. Le temps Kyuss de jeter ses instruments dans le sable et de nous laisser seuls avec ceux-ci, nous faisant constater que ce titre n'tait en rien gratuit. Et inutile d'esprer une ventuelle nouvelle reprsentation.

...And the circus leaves town en trois mots : culte, culte, culte


Facebook 

Chargement...