CATHEDRAL - In memorium
1990 · Rise Above

Détails

   Traditional doom Doom death

A l'poque, on n'hsitait pas encore qualifier la musique de Cathedral. C'tait du Doom, point. Une sacre chape de plomb humide et morbide qui avanait inexorablement.
De l'aveu mme des crateurs, le Cathedral des dbuts cherchait avant tout tre lent et lourd avant d'tre original. On ne peut nier leur russite sur ces points tant l'ensemble se trane un train de larve anmique, limite chiant par moment. Ne vous attendez pas la moindre acclration, Dorrian ne venait pas de sortir de Napalm Death pour se remettre beugler sur des titres de trente secondes. Tant qu' taquiner l'extrme, autant se frotter aux deux. S'ensuit donc cette masse sonore tout juste frmissante d'o mane cette voix d'outre tombe, sans la moindre trace du groove qui fera l'homme que l'on connat aujourd'hui.
Le duo instigateur Griffith et Dorrian, ainsi que le petit guitariste qu'ils ont russi dbaucher, Jennings, ont bien appris leurs classiques (ST Vitus, Pentagram.) tant cela transparat dans leur musique, se fendant mme d'une reprise encore plus alourdie de la bande Liebling. Ici, point des rfrences au Sabb' mises en avant dans le futur, ce sont ses successeurs qui inspirent les anglais.
C'est donc basique mais mortellement pesant et Cathedral ne sera jamais plus aussi perch dans le giron du metal extrme. Mme FoE, dont on reconnat ici la version roots, quoique plus que proche, d'Ebony Tears; n'atteindra cette rudesse monolithique et lthargique. La production sale renforce le cot touffant de ce mastodonte agonisant dont Dorrian se fait le porte voix en lanant ses rles dchirant et patauds. Un bloc d'obsidienne o les guitares tragiques se rpandent en une brume nausabonde.
Les quatre titres live de la rdition sont anecdotiques, ressemblant tant dans le son que l'interprtation aux originaux, aussi rches, assommant et gras, franchissant parfois allgrement les limites du death, Dorrian sonnant plus guttural que jamais.

Plus le tmoignage d'une gense qu'un disque rellement important, parfait pour plomber une soire ou animer un enterrement.

In memorium en trois mots : morbide, brumeux, pesant


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
Excellent
Excellent