Sinical
le 05 juillet 2005 (989 lectures)

   Doom death Funeral doom

Quietus. Que ce terme semble appropri lorsqu'il s'agit d'aborder le deuxime effort des ricains d'Evoken. Le calme. Le repos. La paix, eternelle, le silence de la mort. Toutes ces formules clichs trouvent ici un rceptacle on ne peut mieux adapt.
Entrer dans la musique d'Evoken, c'est un peu comme entrer dans un caveau, un tombeau majestueux, gigantesque, nimb d'un silence assourdissant. Quelques notes doucetres de piano vous accompagnent dans vos premiers pas et vous assoupissent. Un grsillement sonore non identifi parvient peu peu vos oreilles, et tout d'un coup, introduit par un morne sussurement, les guitares font leur entres. Lentes, lourdes, funraires. Quelques notes de violon. Une batterie qui martle sa rythmique grands renforts de double pdale, parfaitement matrise. Un rle rpeux, sec. Le dcor est plant.
Plus la musique vous envahit, plus vous vous habituez au monde sombre et velout d'Evoken. Un univers o le ciel prend des teintes violaces, sombres et profondes. Un monde hostile, pervers, mais incroyablement attirant. Bien que l'atmosphre soit indiscutablement empoisonne, suffocante, on ingurgite pleins poumons l'cre fluide qui sort avec peine des enceintes.
Le son des guitares, tortures, tranassantes, se marie la perfection aux discrtes incursions du violon, des claviers ou du piano, qui tendent par instant prendre le dessus pour souligner la richesse des mlodies. Des effets angoissants, avec notamment toujours cette reverb ultra pousse accompagnant des notes joues en arpge, viennent complter l'ambiance profondment sinistre de l'ensemble. Des arrangements atypiques, dissonants, dcals, provoquent un sentiment de malaise particulirement jouissif. Et toujours cette sensation d'voluer dans un monde parallle, rplique l'identique du notre, mais baign d'un fluide mortel, poisseux et dlicieux la fois.
Le tout est incroyablement majestueux, la limite du pompeux parfois, mais sans jamais dpasser la mesure. Tout est dans le dosage. On se sent vritablement entour d'une aura noire, irrsistible, et fascinante. Une aura dangereuse, parce que tellement palpable. Quietus, c'est un de ces rares albums qui se suffit lui mme et empche de faire quoique que ce soit en mme temps tellement il est absorbant et vocateur. De toute manire, vous pouvez toujours essayer de mener une activit tout en l'coutant, vous vous arreterez bien rapidement, dgout et coeur par la mdiocrit de ce (et ceux?) qui vous entoure.

Quietus en trois mots : absorbant, irrel, culte


Facebook 

Chargement...