SUNN O))) - Soused (SUNN O))) & SCOTT WALKER)
2014 · 4AD

Détails

EyeLovya
le 08 décembre 2018 (29024 lectures)

   Drone doom Freak doom

Vous, comme tout un chacun qui trane ses gutres par ici, avez probablement t un tout petit peu souffl par Khanate quand vos oreilles ont saign pour la premire fois, et s'en suivant avez trs vraisemblablement bouff de la musique somalienne avec draison absolue. Impossible de vous en vouloir, ce furent des annes incroyables d'merveillement masochiste permanent, simplement, comme toujours, on s'habitue tout et l'impact, si toujours prsent, de tous ces trucs ultra-sicks ondes mga-basses, n'a plus la mme puissance des annes aprs.

Pour ce qui est de Sunn O))), pour autant, c'est comme d'habitude trs chouette : le travail d'ambiance et du son est impressionnant et les grondements subsoniques sont toujours du miel nos oreilles de dviants. Le seul souci, c'est qu'aprs ces annes bouffer du drone et du soma-doom ds le petit dej, on a dcouvert d'autres trucs, comme Scott Walker, le papy le plus flippant de la Terre, et on a mme achet The Drift qui, ce jour reste solidement ancr au podium des albums les plus fascinant/embarrassant/drangeant/angoissant qui soient, ce truc qui s'coute en grimaant tout du long, sans parler de l'inconfort profond ressenti lors de son passage accidentel en socit, o le besoin de s'excuser et de s'expliquer se fait imprieux.

Bref. La combinaison des deux, malheureusement, attnue le meilleur (comprenez le pire, videmment) de chacun. Papy Scott mne la danse, c'est un fait, et y va gaiement dclamer sa prose de vieux pote dment, insupportable et logorrhique comme un Fabrice Lucchini de l'oprette, grand renfort de ses dsormais habituelles bizarreries d'instrumentations. Sauf que c'est une collaboration et qu'il faut bien caser Sunn O))) quelque part, ce qui signifie retirer quelques couches des mcaniques branlantes qui servent de tapisserie Scotty pour y caler le drone du duo ainsi que quelques riffs a et l (et mme un petit lick la Guns N'Roses d'entre de jeu). La cohrence ne se discute pas, mais l'alchimie n'est pas la mme qu'avec, au hasard, un Attila Csihar par exemple, dans le sens o Scott Walker est moins effrayant sur note unique et son chant penche donc du ct dsagrable plus qu'autre chose, et o le drone de Sunn est plus anecdotique et il est donc plus ardu de s'y laisser porter et de s'imprgner du disque. Une preuve de plus que Sunn O))), les collaborations, c'est jamais trop leur point fort.  

Soused (SUNN O))) & SCOTT WALKER) en trois mots : vinaigre, balsamique, prim


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs