KATATONIA - For Funerals to Come
1995 · Avantgarde

Détails

Derelictus
le 01 novembre 2018 (10343 lectures)

   Doom death

Le cheminement entre Dance of December Souls et Brave Murder Day se sera fait en douceur ou presque, cest un peu le verdict lorsque lon coute cette ralisation intercale entre les deux albums. Nous avons bien faire ici un Katatonia encore bien rustre et mme assez pataud,  - jen veux pour preuve ces transitions abruptes sur Shades of Emerald Fields - mais qui a tout de mme tout son dsespoir de cieux gris, de nuits froides et des forts ombrageuses faire partager au monde qui lentoure. Et y bien regarder de prs, lon sent bien que lentit a encore peur de la lumire et prfre les arpges froids et les gros riffs qui trainent bien la patte une certaine forme de dynamisme. Cest donc un trio bien encore hirsute qui se dmne pour rpandre son spleen et, dailleurs, pour bien se dmarquer des copains jouant autours deux qui tantt prfraient la brutalit, tantt vouaient un culte Satan. Chez Renske, Le Huche et Blakkheim, lon avait alors choisi la troisime voix, celle faites de mlodies tristes et de lamentations au clair de la lune et d'influences venant de la scne goth des annes quatre vingt.

Dans tous les cas, lon retrouve tout de mme la force du groupe dans ce quil avait dj dmontr sur Dance of December Souls, avec des riffs simples mais le plus souvent trs bien harmoniss, lune de leur grande force, changements de rythmes et passages plus intimistes avec de beaux arpges la clef. La recette est cule de nos jours, mais lpoque il y avait une certaine fracheur dans ce type de formulation, parfois proche dun Opeth des deux premiers albums, mais les vellits progressistes en moins, mme sil se passe beaucoup de chose sur les deux premires compositions. Ce quil y a de bien, cest que cette fracheur demeure intacte encore aujourdhui, et mme si tout nest pas forcment matris, notamment dans ces structures assez tranges, lon ressent cette envie de faire quelque chose de vraiment part, et, surtout et cest en cela que cette ralisation fait toujours mouche, une relle sincrit de la part du trio. Mais sans doute est-ce pour aguicher chez les voisins den face que lon se permet de temps autre un riff bien rampant que nauraient pas reni lpoque Morbid Angel, ou une petite acclration teinte de sonorits plus heavy metal dans le mme titre, histoire de se rappeler que lon tait pas nimporte qui.

Nanmoins, si lon constate que tout cela est solide, notamment sur les deux premiers titres, lon sent que le trio avait alors quelques envies dexplorer vers dautres voies, certes avec les moyens du bord et du moment, sur les deux derniers titres, plus concis et toujours aussi froids, encore que la tentative noisy sur Epistel ne soit pas une grande russite. Cela ne respire pas forcment la joie de vivre mais en mme temps, cela na jamais t ce que lon recherchait dans ce groupe, bien au contraire. Au rang des satisfactions, il y a le chant de Renske, quil partage avec Blakkheim, et qui tient de mieux en mieux la distance dans les diffrents registres, dont une tentative de chant clair sur Shades of Emerald Fields, et qui laissera toujours cette ternelle question de ce quaurait pu tre Brave Murder Day avec lui au chant, notamment lorsque lon entend sa performance sur Funeral Wedding, il y a de quoi avoir une ternelle frustration. Frustration qui sera renforce par les deux titres bonus prsents sur la rdition de Peaceville, avec notamment le titre Black Erotica qui est une premire version du titre 12 qui figurera justement sur lalbum sus-mentionn. Alors certes, il y a quelques scories, encore quelles ne sont pas dnoues de charme, mais cette version montre bien le travail et lavancement des choses entre les deux ralisations. Cest dailleurs le constat que lon peut faire pour ce For Funerals to Come dans sa version originelle - ou bien dans ces rditions avec des bonus qui ne sont pas pour une fois du simple remplissage, avec un titre qui aurait pu savrer comme tant lpitaphe dun groupe qui avait failli se sparer ce moment l.

For Funerals to Come en trois mots : froid, forestier, slnite


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs