BLACK MAGICIAN - The Pursuivant
2013 · Svart

Détails

Derelictus
le 14 octobre 2018 (5095 lectures)

   Traditional doom Folk

A linstar de ce que lon avait pu signaler sur leur premier album, Black Magician ne rvolutionne aucunement le genre dans lequel il volue, mais bon, cest limite hors de propos de penser quils allaient parvenir cela. Les anglais ont dcid de rester dans cette branche de doom metal assez occulte, bien inspir par les films de la Hammer et tout le folklore dhistoires gothiques et dhorreurs ainsi que dimageries occultes, un peu la manire dun Urfaust, car lon noublie pas non plus dy intgrer des rasades dalcool dans tout ceci, comme le montre cette pochette que lon aurait pu retrouver chez les nerlandais. Surtout, en sus du gin, il y a surtout de nombreuses rasades de Cathedral dans cette concoction, notamment sur le titre douverture, o, l encore, le spectre de la bande de Lee Dorrian se fait sentir fortement, notamment dans sa priode Cosmic Requiem, avec lomniprsence de cet orgue, qui prend rellement les devants. Il y a ce mme ct antique et kitsch et ce groove surann, mme si cela tient bien la route. La seconde face a de quoi surprendre avec en premier lieu cette ballade Grene Knyght o les acoustiques sont de sorties, au mme titre quune flute traversire, et o lon retrouve cette sensiblerie folk digne des chansons reprendre au coin du feu avec des colliers de fleurs, mais avec galement quelques candlabres, parce que cela pourrait faire tche dans limagerie occulte que lon cherche transmettre, certains des membres de Black Magician ntant dj pas trs crdibles dans ce registre avec Crypt Lurker. Cest l que lon se rend compte que Liam Yates peut aussi faire autre chose de ses cordes vocales que clone officiel de Lee Dorrian. Tout cela se termine par une instrumentale endiable, avec solo dorgue Hammond furibard faon John Lord en plein duel avec Ritchie Blackmore. Avouez que le voyage entre la fin des annes soixante et le dbut des annes soixante dix est plutt bien amen et bien condens en peine un quart dheure. Passistes les magiciens noirs? Assurment, mais lon ne peut sempcher de trouver sur ces trois titres quelque chose dassez attachant de la part dun groupe qui montrait quelques signes dvolutions intressantes par rapport son premier album. videmment, lombre de linfluence principale est minente, mais, ne serait-ce quavec cet orgue Hammond, ils peuvent saffranchir de cela, ce, dautant quils ont lair davoir dj digr The Guessing Game en trs peu de temps, ce qui pourrait laisser entendre que le futur, si tant est quil y en ait encore un pour eux, soit assez allchant.


The Pursuivant en trois mots : mise, au, vert


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs