Derelictus
le 17 août 2018 (13875 lectures)

   Traditional doom

Pour dplaire aux deux plaisantins que sont les membres fondateurs et restants de The Lamp of Thoth, cest suffisamment doom metal pour apparatre dans ces pages. Que de regrets pouvons nous avoir quant The Lamp of Thoth qui avait de quoi devenir une des valeurs sres du doom metal, et qui a quasiment disparu de nos radars, le duo prfrant depuis deux mille huit schiner avec Arkham Witch, qui ne me sduit pas tant que a, et joue mme aux fausses pistes avec ces derniers en reprenant rcemment des titres de The Lamp of Thoth sur une srie de trois EP. Enfin reprise pourrait parfois tre un grand mot, massacre pourrait en tre un autre. Cest difficile suivre, et cest mme assez bizarre de se dire quaprs deux albums et un EP avec Arkham Witch, le duo avait un peu surpris son monde en mettant en lignes ces quatre titres, sortis de nulle part, ou presque. Nanmoins, au vue des circonstances, cest toujours a de bon prendre doit-on se dire, lorsque lon est dans mon cas, et lentame dbile de Demon Witch a de quoi rassurer sur la sant tant mentale queffective du groupe. Le duo est toujours aussi bon dans ce registre de doom metal tremp dans une bonne sauce heavy metal dont le secret sest perdu depuis la seconde partie des annes quatre vingt. Oui, a groove toujours aussi bien, le pattern de batterie donn par Lady Pentagram est aussi simple quenttant, et Simon Iff? en fait des caisses au chant, comme son habitude, et pour notre plus grand plaisir. Cest aussi pour ce ct pas trs srieux et un peu timbr que lon aime bien ce duo, et cest effectivement dans ce registre quon le retrouve, avec cette dcontraction et cet entrain quon leur reconnait, mais pas aussi dbonnaire que ce que lon pouvait trouver sur le fameux Blood On Satans Claw, avec tout de mme un soucis pour la concision des titres, qui vont droit lessentiel. Lon retrouve dailleurs tous ces lments sur The Slog et Issek of the Jug, bien russis, surtout le second, avec son refrain de neuneu. Cela se finit un peu en eau de boudin avec le titre final, dont les paroles de ses deux premiers couplets sont identiques ceux du titre I Love the Lamp prsent sur leur unique album. Cest comme si le duo avait voulu donner une pitaphe idiote toute cette aventure, car quatre annes aprs cette sortie surprise, lon na plus eu de nouvelles de The Lamp of Thoth proprement parler. Le visuel est quant lui quasiment identique celui de la premire dmo, est-ce un signe que la boucle est boucle? En tout cas cest un peu dommage de finir ainsi, un vrai second album dans la ligne du premier aurait constitu une plus belle fin. Gageons quils me fassent mentir tantt.


Demo 2013 en trois mots : blague, de, fin


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs