CANDLEMASS - House of Doom
2018 · Napalm

Détails

Derelictus
le 12 août 2018 (15558 lectures)

   Epic doom

Deux mille dix huit, une grande anne pour lepic doom metal? Je ne suis pas loin de le penser tant donnes les sorties des excellents albums de Dautha et de Solstice, cela, ajout une multitude de nouvelles formations qui se sont manifestes par des premires ralisations intressantes ces derniers temps, dont Godthrymm et Old Mother Hell. Mais peut-on dcemment parler de ce genre sans se rfrer son pre fondateur? Cela tombe bien puisque Candlemass fait de nouveau parler de lui cette anne avec ni plus ni moins quun EP, le prsent House of Doom, un nouvel album en prparation, et aussi un site de jeu dargent en ligne, oui vous avez bien lu. Cest dailleurs dans loptique de servir de bande son ce casino virtuel que les titres de House of Doom ont t enregistrs. Pour tre honnte, cela mavait un peu bloqu au dpart cette histoire de jeu en ligne, car cela ne pouvait cadrer avec un tel groupe et que cela avait un peu refroidi mon excitation quant lannonce de deux nouvelles sorties pour cette anne dune formation, qui, dois-je le rappeler, devait arrter les ralisations studio aprs Psalms for the Dead. Jai bien fait de me raviser parce que ces quatre titres, mme sans tre exceptionnels, mritent que lon sy attarde, et bien plus que pour montrer un intrt poli cette institution.

Cest tout bte de lnoncer ainsi, mais Leif Edling demeure tout de mme un sacr compositeur et une machine riffs depic doom metal comme nulle autre. Et l dessus, ce savoir faire ancestral et cette envie den dcoudre, ou ce feu sacr si vous prfrez, il la toujours en deux mille dix huit. Un exemple, le riff final de House of Doom, simple comme bien souvent chez cet homme, mais dune efficacit redoutable, comme toujours. Cest ce qui est agrable de retrouver ici, notamment sur les deux premiers titres, qui sont calibrs bien comme il faut entre parties vloces, et dautres plus plombes, avec ce quil faut dinspiration de la part du grand Lasse, - oui, parce que ce guitariste est vraiment sous estim de mon point de vue -, pour leur donner un supplment dme. videmment, rien de surprenant dans cela, lon est dans du Candlemass dappellation dorigine contrle, avec, et cest aussi cela qui est la force de ce groupe, des lignes de chants imparables, et cest clair que Mats Levn, - chanteur combien sous estim, lui aussi -, y est de plus en plus laise, et, surtout, et cest mme dune vidence, des refrains qui te marquent lesprit. Cela fonctionne aussi sur linstrumental qui clt laffaire et qui laisse Lasse sexprimer avec classe. Lon pourrait croire que cette histoire cest du pr-mch, si ce ntait la prsence dune ballade acoustique avec le trs beau Fortuneteller, une premire pour le groupe. Et ce qui est fort, cest que dans ce registre aussi inattendu, il sen sort trs bien, sans sombrer dans le sirupeux, avec une ambiance troubadour au coin du feu.

Tout cela pour dire quil va falloir encore compter sur Candlemass cette anne, et que si le quintet sappuie sur des acquis certains, dont cette science du riff et de lcriture qui font mouche, il est encore capable de surprendre. Lenthousiasme quant un nouvel album ne faiblit donc pas, surtout sil reste dans la ligne des titres prsents ici, faisant de ce House of Doom un bel amuse-gueule.


House of Doom en trois mots : savoir, faire, inaltr


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs