MORAST - Ancestral Void
2017 · Totenmusik

Détails

Derelictus
le 26 mai 2018 (7183 lectures)

   Doom death Black metal

Un puit sans fin do nexsude rien dautre que lobscurit, o fuir toute lumire prend rellement sens, avouez que limage est assez facile pour dcrire ce premier album des allemands de Morast. Et pourtant cest assez ais de se laisser prendre au jeu de cette interminable descente, toujours de plus en plus bas, dans la poussire et dans les trfonds touffants dun monde sous-terrain o lespoir fait mourir et o lon na plus la force de marcher, mais bien de ramper, tels ces invertbrs immondes et autres habitants des bas fonds qui nont jamais vu la lumire, qui ne sont jamais sortis de leur grotte et connu cette sensation dair libre et de batitude devant la beaut du monde terrestre. Non, tout cela est compltement interdit ici, et lon fore sans cesse plus profondment chaque coup de ce travail de sape, sans vraiment de buts rels, si ce nest de donner limpression dtre vivant et davoir un objectif, savoir celui derrer sans fin et de creuser encore et encore, aussi futile et vain cela puisse-t-il tre. Parce que manger la poussire est devenu son pain quotidien. Parce que scorcher la chaire sur ce sol rocailleux na dautres vellits que de vous rappeler que cette masse rampante qui fait office denveloppe charnelle est faite de vie, et non pas seulement que de suie et de sueur. Pour le coup, lon ne sefforce pas vraiment pencher dans cette vanit des mlodies chantantes et des structures compliques, lon prfre allguer son caractre primitif et rellement rptitif, se confondre en cris de damns, un peu rsigns, pousss du fin fond des profondeurs insondables, comme autant de vains chos depuis lAgartha. Ces cris qui laissent transparatre cette peur atavique de tout ce qui pourrait tomber du ciel et dont on prfre se protger en sisolant de tout cela dans le creux de la roche, aussi hostile soit-il. Lon na beau ne vnrer uniquement cette entit vnrable quest le monothisme de Thomas Gabriel Fischer et son glise du triptyque, lon reste des disciples appliqus et timors, rcitant ses propres litanies de souffrances, de rsignations et de dsenchantements, avec un soucis de concision, comme pour mieux faire entendre que lon na pas forcment de temps perdre en circonvolutions inutiles: lair se fait souvent rare, quand il nest pas compltement vici, et la chaleur touffante accable et crase toute volont de rvolte. Tout cela on le savait dj ds le dpart, mais lavance dans ces trfonds ne fait que confirmer cette sensation de chute sans fin, aussi abrupte quinexorable, bien quelle laisse aussi un sentiment dinachvement, comme si lon nous promettait lcrasement final mais qui ne se droulera pas vraiment comme on aurait pu le souhaiter, comme pour mieux attester de labsurdit de ces vies voues au nant.

Ancestral Void en trois mots : tellurique, touffant, atavique


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs