MY DYING BRIDE - The Thrash of Naked Limbs
1993 · Peaceville

Détails

Derelictus
le 31 mars 2018 (1689 lectures)

   Doom death Ambient

O lon se rend compte que My Dying Bride a volu de manire assez rapide en quelques mois, neuf mois sparant lenregistrement de The Thrash of Naked Limbs du premier album. Cest sans doute lun des premiers enseignement de ce deuxime EP, cest quil y reste encore des fragments du doom death metal rpeux des dbuts, et notamment sur Gather Me Up Forever, avec un ct un peu plus abrupt sur ce titre, qui pourrait tre considr comme un pont entre deux ges, avec quelques parties rapides la clef, mais empreint aussi de cette personnalit qui saffirme de plus en plus nettement vers une forme bien plus aristocratique de leur propos. Car, pour lessentiel, et surtout pour ce qui concerne le titre ponyme, les choses tendent saffiner, devenir la fois plus mlodiques et bien plus lgantes. Le grain de guitares est en train se fixer, et les anglais commencent dlaisser derrire eux la mlasse un peu difforme des deux prcdents enregistrements pour quelque chose de plus congru et englob dans cette fameuse rverbration, qui fera tant cole par la suite. Ce nest pas quun grain de guitare fasse toujours la diffrence, mais chez cette formation, cela prendra une grande importance, car lon reconnatra ds lors cette fameuse touche que nauront pas ses contemporains. Surtout, cest ainsi que le dsormais sextet a tabli cette fameuse teinte tantt mlodique, tantt mlancolique, mais toujours ciel de pluie sans fin pour esprit damn et condamn par la fatalit.


videmment, ce qui va aussi attirer lattention, cest que Martin Powell devient membre part entire du groupe, et quil va marquer de son empreinte la musique de ses comparses avec ses mlodies uniques de violon, qui apporteront tant cette coloration si misrabiliste des anglais. Il faut dire que cette utilisation savre dj judicieuse et ne prend pas tant que a les devants. Mais cest videmment un cap dcisif qui a t franchi ici, faisant de ce titre ponyme un bel exemple de ce que pouvait tre My Dying Bride au firmament de sa forme il y a un quart de sicle et que la justesse de son propos ne peut que susciter respect et admiration. Parce que Aaron Stainthorpe navait pas encore franchi le cap du chant clair et de ses futures roucoulades, parce que ces titres fourmillent dexcellents riffs, et parce que tout senchaine avec fluidit et cohrence. Et au milieu de cela, il y a cette incongruit quest Le Cerf Malade, morceau ambiant qui lorgne sur les territoires dun Raison dtre, avec quelque chose dun peu inquitant et de diurne, comme un hommage au Roi de le fort. Cest dautant plus troublant, car latmosphre y est vraiment humide, et lon regrettera que le groupe na pas plus explor cette piste par la suite, mais cest sans doute cela qui le rend encore plus unique. Bien plus quune avance dans laffirmation de sa personnalit, cette ralisation dvoile galement un groupe vraiment talentueux et pris dune certaine libert, et laissait entrevoir le futur classique quils allaient sortir quelques mois plus tard.

The Thrash of Naked Limbs en trois mots : pluvieux, sylvestre, dispers


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Excellent
Excellent