WITCHFINDER GENERAL - Soviet Invasion!
1982 · Heavy metal

Détails

Derelictus
le 26 février 2018 (298 lectures)

   Traditional doom Heavy metal

Le cas de Witchfinder General a ceci d’intéressant au sein de cette mêlée des groupes de la New Wave of British Heavy Metal, c’est qu’il était sans doute celui qui pouvait le plus se réclamer de l’héritage de Black Sabbath, tant les similitudes avec le grand groupe de Birmingham sont conséquentes, et à plus d’un titre. C’en est même flagrant sur de nombreux riffs, avec ce groove nonchalant et surtout sur certains passages, notamment sur le solo du morceau Rabies, que l’on pourrait croire provenir de l’album Paranoid. Il faut dire qu’entre un chanteur qui laisse entendre être encore plus givré que Ozzy, notamment dans ses accentuations juvéniles, et un guitariste qui aura appris par coeur tous les riffs de Iommi et tous ses meilleurs plans, l’on a de quoi être assuré, voire rassuré, de ce que l’on va découvrir sur ce premier EP, et, par extension sur les deux albums des anglais.

L’influence sabbathienne y est évidemment proéminente, mais en prenant toutefois des accents bien plus métalliques. Et c’est vrai que l’ensemble semble daté, mais il est difficile en fait de se dire si cette formation provient ou bien des seventies, pour les raisons invoquées ci-dessus et pour ce côté volontiers suranné, ou bien les eighties, ce que trahissent autant le son que cette atmosphère assez urbaine et un peu craintive du futur. Malgré cela, il y a toutefois une touche un peu plus inquiétante sur ces titres, qui n’ont pas l’éclat des deux futurs albums, mais qui laissent entendre autre chose, comme une menace qui sourde sur notre humanité, et que reflètent bien les paroles, notamment sur Soviet Invasion. C’est d’ailleurs assez intéressant de saisir cette atmosphère de guerre froide dans la musique du quatuor, qui n’avait pas été réputé pour la finesse de son imagerie, ni de celle de ses paroles. Il faut dire que la qualité de l’enregistrement aide grandement à apprécier cette facette bien plus menaçante de Witchfinder General, notamment dans ce grain de guitares qui donnent plus de profondeur à l’ensemble, et moins de clinquant.

C’est en cela que ce groupe avait de quoi se différencier par rapport aux autres formations contemporaines, et si cette face un peu plus obscure peut être comparable avec celle de Pagan Altar, l’on n’y retrouve point cette facette occulte de ces derniers. Non, il y a ici quelque chose de moins noble mais de bien plus prolétaire, tant cela sent aussi bien les bières bon marché, les films d’horreurs de la Hammer, le travail à l’usine, que l’odeur de ruelles sordides délavées par la pluie, et tout ce côté mauvais garçons, dont on se moque à cause de leurs accoutrements, mais dont on préfère changer de trottoir lorsqu’on les croise dans la rue. Il y a un peu de cette saveur sur ce Soviet Invasion!, quelque chose qui résonne tout autant de peurs ancestrales que celle de se voir rayer de la carte, mais en même temps, qui est bien plus qu’un mauvais clone de Black Sabbath. Et puis, il faut dire que ces trois titres, aussi simplistes soient-ils, ont un côté tellement accrocheur et tellement plaisant, que l’on se laisse abandonner aisément à ce groove antique et que l’on saisit ainsi en quoi cette formation a eu son importance dans le développement de toute une scène.

Soviet Invasion! en trois mots : intemporel, direct, efficace


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs