Krokodil
le 09 février 2018 (333 lectures)

   Stoner Sludgecore Grind

OK. L'on va gentiment oublier le dernier album d'Iron Monkey (si ce n'est pas déjà fait), l'on va gentiment faire le plein d'alcool à brûler (pour désinfecter les plaies, pas pour se gnôler la gueule !), et l'on va tout aussi gentiment poser son derche dans son fauteuil le plus profond - risque de syncope oblige... Flesh Mother, on les connait à peine, mais c'est comme s'ils étaient là depuis toujours, comme si leur existence avait purement et simplement effacé celle de la Fistule, d'EHG et des autres. En fait, au risque de foutre la honte aux miraculés, Flesh Mother, c'est encore plus beau qu'une seconde chance, qu'un cadeau du ciel : du Iron Monkey pas intellectuellement déficient qui rencontre du Electric Wizard pas physiquement déficient ; l'alter-ego hardcore de Black Tomb qui rencontre l'alter-ego weedeux de Nightslug ; des guitares qui flanquent le vertige façon Buzzov qui rencontrent des batteries qui poncent le lard façon -(16)-... C'en est presque à se demander si ce disque n'est pas l'oeuvre d'une force supérieure fatiguée de nos éternelles réserves et soucieuse de tuer l'insatisfaction... (quoiqu'une vraie force supérieure n'aurait pas oublié de donner 20 minutes de plus à ce disque !). Bref, Flesh Mother, c'est la promesse d'un avenir radieux et de foules abruties récompensées par le napalm. Le sludge comme on l'aime.

 

Nourishment en trois mots : brutal, instable, jouissif


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Excellent
Excellent
 
Coup de cœur
Coup de cœur