CATHEDRAL - Vengeance of the Blind Dead
2013 · Decibel

Détails

Derelictus
le 31 juillet 2017 (582 lectures)

   Traditional doom

March, Night of the Seagulls, Templars Arise! (The Return), La noche del buque maldito (aka Ghost Ship of the Blind Dead), est-ce qu’il y a vraiment besoin de vous faire un dessin quant à la filiation entre ces titres et le présent Vengeance of the Blind Dead? Parmi les projets jamais aboutis de Lee Dorrian et compagnie, il y avait cette fameuse idée de rendre hommage à la tétralogie de Amando de Ossorio consacrée aux Blind Dead et qui marqua fortement le groupe de Coventry, comme tant d’autres, notamment par le biais de plusieurs EP, mais finalement ce projet ne vit malheureusement jamais le jour, et c’est de manière éparse que l’on retrouva ces titres dans l’ensemble de leur discographie. Quoique de plus évident en fait que de retourner une nouvelle fois dans cette atmosphère particulière et qui fait aussi parti de l’identité du groupe depuis In Memorium, en abordant le premier film de cette tétralogie pour clore cette boucle. Issu des sessions de The Last Spire, Vengeance of the Blind Dead en reprend donc tous les éléments de cette dantesque production, avec un son on ne peut mieux approprié à l’ambiance de ce titre. Si la dernière incursion en date dans le monde d’Ossorio avait été tout aussi déjantée que l’album dont il vit son apparition, à l’instar de la thématique du film qu’il abordait, ici l'on revient forcément aux fondamentaux de la formation: du doom metal bien rampant et même assez raw. Atmosphère inquiétante, riff écrasant et tempo qui ne décolle jamais, l’on notera à ce propos ce pattern de batterie qui ne change quasiment pas sur l’entièreté du titre, l’on situe amplement ce à quoi nous sommes en présence et la menace sourde complètement sur ce titre, et ce d’autant plus dans sa version non raccourcie avec ce passage aux claviers, qui nous plonge totalement dans cette ambiance de Giallo. Si l’on peut reprocher à Lee Dorrian et ses acolytes d’avoir mis en scène le sabordage du meilleur groupe du monde, l’on sent tout de même cette volonté de vouloir terminer proprement les choses, et en cela The Last Spire avait complètement remplit sa mission, et cet ultime hommage à The Blind Dead ne fait que renforcer cet aspect. Assurément, les anglais ont fait les choses proprement, c’en est presque dommage que ce soit réservé à des éditions limitées.

Vengeance of the Blind Dead en trois mots : dernire, cavalcade, mortuaire


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs