LUCIFER - Lucifer I
2015 · Rise Above

Détails

Derelictus
le 11 novembre 2015 (738 lectures)

   Traditional doom Stoner Heavy metal

Que t’arrive-t-il mon bon vieux Gaz? Tu ne la digères toujours pas la fin de Cathedral? Tu acceptes mal les années qui passent et tu veux rester dans le coup? Tu te dis qu’en faisant de la musique qui plait aux jeunes, tu vas enfin arriver à chopper de la go? L’on peut se poser la question, parce que ce n’est pas la première fois qu’on t’y prend au petit jeu du female fronted doom. Tu t’es déjà commis dans Death Penalty, et pas forcément avec les honneurs. Et là tu recommences avec Lucifer. Autant pour le premier, l’on pouvait se dire que tu avais un peu envie de faire comme Leif Edling, mais là, ça ne sent pas le coup marketing toute cette histoire? Oui, c’est vrai qu’au début c’était totalement secret que tu jouais dedans, histoire de donner une aura mystérieuse à l’ensemble. Mais bon, le coup du groupe avec l’ancienne chanteuse de The Oath, avec l’actuel batteur de Angel Witch, un bassiste qui prend les mêmes mimiques que John Paul Jones et l’ancien guitariste de Cathedral, ça fait beau sur les annonces. Malheureusement, il n’y a que là que ça fait beau. Au passage, ce serait bien de ne pas trop se commettre en sacrilège et laisser Angel Witch intact dans cette histoire, ce serait une réelle marque de respect, puisque tu es fan. C’est comme si l’éphémère The Oath n’avait pas été suffisamment rentable pour tonton Lee, et que, pour lui faire plaisir, tu t’es mis dans cette galère? C’est pour ça que tu nous a réchauffé des riffs de Cathedral pour les resservir ici en pensant que ça allait passer tout seul, comme, au hasard, sur Abracadabra. C’était pour nous faire une petite madeleine de Proust? Et puis je ne vais pas te refaire ton hagiographie, mais tu as quand même composé, entre autres, Forest of Equilibrium. Parce que là, ton doom FM, avec ces trente six milles refrains par titres, ces riffs fatigués, et sa fausse ambiance occulte comme un jour d’été en Crète, ça fait longtemps que ça ne fait plus peur du tout. Et surtout, ça nous ennuie profondément plutôt qu’autre chose cette histoire. Entre nous, ça reste un petit peu dansant, mais là j’imagine plutôt une pépée en train de faire un lap dance tout ce qu’il y a de plus dégueulasse, là, où, auparavant, c’était les chorégraphies de Lee que l’on avait de suite à l’esprit. Et puis, Johanna, à part être blonde et faire des belles poses pour les photos, elle a quoi pour elle? Franchement? C’est limite donner du lard à un cochon que de laisser gâcher de telles idées. Au final, tu devrais demander à ton collègue Will pourquoi il n’a pas poursuivi l’aventure Mourn, et de profiter de ta tournée avec Nick et Greg pour leur demander comment ils gèrent leurs quarantaines.

Lucifer I en trois mots : caprice, de, quadragnaire


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Mauvais
Mauvais