ANGUISH - Through the Archdemon's Head
2012 · Dark Descent

Détails

gulo gulo
le 28 septembre 2015 (868 lectures)

   Traditional doom

Huit autres contes sinistres, dont sans même lire les textes on devine avec gourmandise qu'il n'y est question que de peste, de cannibalisme à l'abri des yeux indiscrets, d'apostasie infâme, de familles de fermiers des terres sauvages assassinées aux petites heures du jour, de gibet... Pour vous dire à quel point l'ambiance est au médiéval, au grinçant, au rustique, à l'eau-forte, le chant ici ne fait presque pas du tout penser à L.G. Petrov ; un peu à Quorthon ; et tout à fait à Nick Blinko, ce qui au passage n'est pas peu dire des prodiges que ce ladre-là charrie dans son gosier, au milieu d'un torrent dont ne restent que les cailloux arides.

Les guitares dégoulinent de toute l'archaïque malveillance dont le doom est capable, le ton vocal est cette fois moins au journal de bord d'une descente dans les cavernes de la folie, et davantage à l'imprécation aussi fervente qu'acerbe... au moins un temps, avant de peu à peu prendre le chemin susdit, dans le majestueux décor d'église de pierre cruelle érigé par les riffs qui contemplent l'orateur du haut de tout leur mépris.

On pourrait dire que Mountain est beau vocalement quand Through the Archdemon's Head est beau instrumentalement - et par beau l'on entend superbe, une terrassante tempête au ralenti, à en faire oublier le nom même de John Gosssard ; ou, peut-être, que la musique dans Mountain prend fait et cause - tour à tour compatissante et esclave enchaînée - pour le narrateur et son amère mais musculeuse misère, en bute aux fantastiques visages des éléments - au lieu qu'ici elle l'écrase et le gausse avec l'amabilité typique des falaises monumentales.

Les choses ne sont probablement pas si simples et univoques, en-dessous de la rustrerie apparente des chansons d'Anguish, mais cela vous aurez tout loisir de le découvrir. Car évidemment, l'un comme l'autre disque vous sont rigoureusement indispensables.

Through the Archdemon's Head en trois mots : funeste, inexorable, misanthrope


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Excellent
Excellent
 
Coup de cœur
Coup de cœur