ASVA - Empires Should Burn...
2012 · Basses Fréquences / Small Doses

Détails

gulo gulo
le 15 septembre 2015 (852 lectures)

   Drone doom

Cette fois c'est la bonne : après avoir somptueusement prouvé avec Presences of Absences que l'on pouvait faire autrement moins nouveau riche et autrement plus délicat que Monoliths & Dimensions dans le genre drone-jazz, Asva sont bel est bien devenus aussi chiants que les Swans.

A un moment donné, on croit même reconnaître Genesis P. Orridge au spoken word, pour vous dire à quel point on est dans le genre disque chiant de droit divin. En fait c'est Edward Ka-Spel - bref : ça aurait aussi bien marché avec David Tibet de toutes les manières, ou qui vous voulez de rigoureusement emmerdant par tous les temps ; et c'est marre. Voyez : même cette gourmande renarde de Jarboe est là, tellement l'affaire pue le navet à la ronde.

Empires Should Burn... en trois mots : eau, de, cuisson


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Mauvais
Mauvais