CLOUDKICKER - ]​]​]​[​[​[
2010 · [ autoproductions ]

Détails

   Stoner Post hardcore Progressif

J'aime bien Ben Sharp. Mais pas dans le cadre du renouveau de sympathie qu'inspirent ces self-made men 2010s - ô artistes solitaires et débordants d'idées - sortis du Moyen-Âge du genre : feu le black metal post-Burzum au son terminal de frigo asthmatique qui crame à l'intérieur et tout. Non. Quand certes, en toutes excuses, n'importe quel boute-en-train à chemise canadienne peut aujourd'hui décemment s'installer son cosy home studio parfumé de vernis et plastique frais, ce sans revendre deux de ses gosses au marché noir, et que ça ça aide énormément sur le sound-appeal, lorsqu'en comparant, y'a vingt ans, déjà une carte son de qualité sur ta bécane vrombissante c'était le luxe. Non. Si j'aime Ben Sharp, donc, c'est juste parce que le type, il doit garder un sacré bon souvenir de la toute première période de Pelican. Celle qu'ont essayé de se réapproprier dans l'ombre les tout beuglants Capricorns. Celle que tonton Justin a ensuite hacké à la pelleteuse et au piqueur, pour voir ce qu'il y avait à l'intérieur et en faire du meuble connecté de chez Castorama monté sous ké. Celle qui était cotonneuse, aérienne et en surpoids, et qui avait entre ses riffs toutes les oranges du monde.

Ben Sharp, depuis presque dix ans maintenant, il fait avec Cloudkicker du post-hardcore à écouter en peignoir brodé. Du gros metal arrondi aux coins, et confortable comme une paire de charentaises fourrées, qui fouette tellement bon les purs 2000s packagées purs 2010s. Ben Sharp il sait tout faire. Même cogner des fûts en réfléchissant avant. Ben Sharp c'est un mec bien.

]​]​]​[​[​[ en trois mots : un, mec, parfait


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs