HEY COLOSSUS - Cuckoo Live Life Like Cuckoo
2013 · MIE

Détails

gulo gulo
le 17 février 2015 (762 lectures)

   Psyché Punk rock

Et donc, Cuckoo Live Life Like Cuckoo choisit le parti pris tout inverse d'In Black and Gold, soit de se concentrer sur un seul matériau, nommément du bon vieux jam rock psychédélique bien à l'ancienne, pour prouver que le résultat est exactement le même, à savoir leur ridiculement intégrale domination de tout le machin, celui consistant à vous accrocher au plafond au pistolet à clous, pour n'en plus redescendre que lorsqu'ils auront fini de vous faire planer et scotcher à en être fourbu, moulu, recru, courbaturé au dernier degré du cerveau... ? Voire.

Sont-ils pour l'occasion si orthodoxes que ça ? Pourquoi juste au moment où l'on se dit que c'est à Motherhead Bug que sournoisement cette pochette doit nous faire penser, avec ses relents de Tanger interlope et interzonard, débarque-t-il justement une ligne de basse particulièrement voyouse qui instantanément vous fait voir la lumière, si j'ose dire, d'une sordide parenté avec Cop Shoot Cop, Unsane, tous ces bas-fonds et cette crapulerie ? Pourquoi juste quand on se rappelle pourtant qu'il ne faudra pas oublier de la raccrocher - toujours la pochette, oui - aux affreusement méticuleux et magnétiques dessins de Nick Blinko, déboule-t-il justement une voix de canard bien pourvue de l'élocution assortie, qui affilie sans doute possible les Hey Colossus à l'anarcho-punk et ses dégustation de kif au pays de la joyeuse paranoïa ? Comment font-ils ? La mescaline ? Qu'on ne se méprenne pas, au risque d'insister : pas un instant la musique n'a cessé de vous souffler au nez les mètres et les mètres cube de poussière odorante d'un bonne vieille jam psyché enlisée avec une complaisance obscène dans l'orgasme interminable des dunes sans fin de son autre planète favorite... Mais pourquoi est-ce qu'à aucun moment on ne pense à Ufomammut ? Non, je rigole, elle était vraiment gratuite celle-là. Pourquoi la voracité des vocaux mais aussi des riffs évoque-t-elle tout de même bien plutôt Crust, les Welldone Dumboyz, Weedeater avec une braise dans le caleçon, Lecherous Gaze changés en dieux et consumés par leur propres flammes de phénix - que Pink Floyd ou je ne sais quelle connerie de buveurs de thé au citron ?

Pourquoi certains groupes n'ont-ils besoin de rien d'autre que jouer un truc qui a été joué déjà par tous les autres depuis quarante ans, pour que ça sonne comme le premier et doré - oui, on avait bien dit qu'à la fin ça revenait au même que In Black and Gold, puisque le groupe résume à lui seul sur ces deux disques le rock psychotrope tout entier ; le noir est là aussi, vous le trouverez bien, à force - matin du monde ? Parce qu'autrement, la vie serait beaucoup moins drôle, pardi. Sans la magie.

Cuckoo Live Life Like Cuckoo en trois mots : ah, les, enflures


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Coup de cœur
Coup de cœur