[ SPLITS ] - Crowskin / B.SoN split
2008 · Vendetta

Détails

gulo gulo
le 03 décembre 2014 (1470 lectures)

   Drone doom Post hardcore Crust

N'allez pas nous faire une syncope au vu de la note : B.Son sont toujours B.Son. Des drones menaants, des feulements calcins, un ennui s'en petit-suissider. On rcoute une demi-fois chaque piste et c'est une affaire entendue : on n'en parlera plus.
Oui mais Crowskin il y a ; et il y a que, allez savoir pourquoi mme si l'ge galopant fait un suspect idal, je suis de plus en plus volontiers rceptif pour ma part une chose qui a pour nom honntet. Est-ce que cela a commenc avec Weedeater ? Witchden ? Motrhead ? Qui s'en soucie ?
Elle est le grain, l'ingrdient-roi qui fait de quelque chose qui a tout pour trucider d'ennui, savoir du neurocore allemand - allemand ! - une chose qui duplique l'anus. Peut-tre parce qu'en l'occurrence elle permet de comprendre, toujours un peu mieux et avec joie, ce qu'il y a vraiment comprendre avec Neurosis, au moins dans un de leurs ges, et pas n'importe lequel si vous le voulez bien : celui des Migraines - i.e. de la mythologique trilogie inflammatoire Souls-Enenemy-Silver ; qu'ils l'interprtent, cette fatigue qu'on hrite de toute l'histoire d'une espce pour la porter au moment du crpuscule et de la consommation des temps, avec la grossiret de leurs racines crust et hardcore, n'est au pire qu'un dtail (en mme temps, Neurosis, avant de dcouvrir le fer friser sur Times of Grace...), au mieux qu'un autre signe de cette comprhension animale, inne, de l'enjeu de tous ces barrissements et rugissements des mles de la harde au moment de prendre le sentier de la dernire bataille, l-bas au bout des terres sauvages, celle qu'on sait perdue dj et qu'on sait non moins impossible de s'y dfiler.
Le poil est donc ici aussi rche que les riffs sont courts sur pattes, les articulations plus la hauteur de leur nom et les muscles perclus de tout ce dont on peut se faire perclore de plus dcrpitif et ptrificateur. Amenra ? Dites vous qu'Amenra c'est du screamo ct - d'ailleurs c'en est. Crowskin partage plutt ses ppins de sant avec tous les petits-enfants neurasthniques de Bolt Thrower, voire avec un Bolt Thrower qui a perdu son rgiment depuis trop longtemps pour conserver l'usage de la parole et de l'espoir, et titube borgn au milieu des tranches jonches de cadavres qu'il ne voit pas.
Bref : le post-stenchcore qui t'auras pas besoin d'expliquer qu'un groupe qui veut hriter de Neurosis n'a simplement pas le droit de se nommer Rosetta. Heureusement, sur leur album que je me propose d'couter prochainement, ils auront galement la pochette laquelle ils ont plein droit.

Crowskin / B.SoN split en trois mots : terne, boueux, habit


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs