JODIS - Black Curtain
2012 · Hydrahead

Détails

gulo gulo
le 24 octobre 2014 (731 lectures)

   Drone doom Ambient Post rock

Comment peut-on ? Comment aprs un premier abum si merveilleusement vocateur du gouffre bant et frigorifique de la redescente, presque une variation balare de The Process, russir un second son double si merveilleusement vocateur de rien, et de la compacte solidit du vide ?
On pourrait, j'imagine, tordre et contorsionner le verbe jusqu' trouver l une singulire et fascinante cohrence, voire en allant jusqu' lui rompre tous ses ligaments trouver le disque paradoxalement bon, ou gnial pendant qu'on y est.
Mais on est trop occup pour a, craser la touche d'avance rapide, se retenir de courir couter le Mass & Volume de Pig Destroyer lui tailler des pipes repenties, et se frotter les yeux d'incrdulit devant l'exprience aussi rvoltante que tangible, que oui, l'emmerdement peut tre une sensation furieuse et gonfle d'ultra-violence en germe.
"Il est bien des merveilles en ce monde, il n'en est pas de plus grande que l'homme".

Black Curtain en trois mots : tempr, onctueux, pralin


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Mauvais
Mauvais