Derelictus
le 23 octobre 2014 (729 lectures)

   Traditional doom

Il n’y a rien de plus ressemblant à un album de Saint Vitus qu’un autre album de Saint Vitus. Cette assertion est somme toute facile, - après tout cette formation n’a jamais été connue pour avoir évoluer, si ce n’est quelque peu adapter son propos en fonction de son chanteur -, mais c’est aussi le constat que l’on peut faire à l’écoute du présent V, troisième album du quatuor avec Wino au chant. Sauf que cet opus est loin de démériter et n’a aucunement à rougir vis-à-vis de ses prédécesseurs, sans toutefois atteindre l’excellence de l’éponyme et d’un Born Too Late, pour rester dans ce qui reste comparable. Pour autant, le feeling reste le même, avec cette poisse qui suinte de chaque plan, comme pour dire « on sait que tout le monde s’en fout de notre musique, mais on la fait quand même ». Malgré cela, le talent d’écriture demeure et l’on retrouve même ce petit soupçon de variété qui évite à cet opus d’être trop redondant. Evidemment, Saint Vitus fait du Saint Vitus, avec ce bon doom metal des familles, tantôt véloce comme sur un "Living Backwards" ou "Angry Man", tantôt pataud comme sur "Ice Monkey" ou "I Bleed Black". Tout ceci reste purement classique à l’aune de ce que les californiens ont jusqu’alors proposé, mais en même temps, l’on ne va pas leur demander de dénaturer leur propos, c’est aussi pour cela qu’on les aime. L’on notera toutefois la surprenante incartade acoustique avec "When Emotion Dies" où Dave Chandler chante aux côtés d’une demoiselle, donnant un côté un peu plus désespéré à l’ensemble, chose assez inattendue chez Saint Vitus, qui n’a jamais été réputé pour sa finesse. Passé cette douceur, il y a tout de même deux titres qui se démarquent de l’ensemble: "Patra (Petra)" et "Jack Frost", c’est à dire ceux où le quatuor ralentit allègrement le tempo. Et c’est dans ce registre que Saint Vitus a toujours excellé, à mon humble avis. Non pas que le reste démérite, loin de là, mais ces deux pépites résument assez bien ce que ce groupe aura apporté à ce genre, avec ce côté plus menaçant et plus étouffant. Dans tous les cas, ce V est d’une excellente facture et mériterait sans doute une meilleur exposition tant il regorge d’excellents moments.

V en trois mots : orthodoxe, condens, intgre


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
 
Excellent
Excellent