MALFORMED EARTHBORN - Defiance of the Ugly by the Merely Repulsive
1995 · Release records

Détails

gulo gulo
le 14 août 2014 (723 lectures)

   Industriel Psyché Dub

Le namedropping : on en fait tout un fromage dbat moral. Ce que je vous garantis pour mon humble part, c'est qu'il laisse des traces - c'est bien normal aussi : ce sont des mots, ni plus ni moins. Dix-neuf ans aprs, je ne me rappelle plus si c'tait dans un magazine (oui, c'est l'instant vtran) ou un catalogue de VPC, mais je me rappelle parfaitement quels ils taient, au sujet du prsent album, qui ont gagn instantanment mon dsir, pressant et inflexible, de le rencontrer. Mme pas qu'ils taient si blouissants de justesse, d'ailleurs, a n'infirme pas mon propos, au contraire. L'exercice, au nom pompeux, de la chronique consiste uniquement susciter le dsir, qu'il soit d'couter, de tlcharger, d'acheter : tout le reste n'est qu'hypocrisie bonne pour les mijaures ; mme l'information ne sert que ce matre dvorateur ; quoi d'tonnant qu'on se rappelle quels doux vocables a bourgeonn un dsir ?
Mais, une fois n'est pas coutume, le namedropping ne sera pas la faon la plus approprie d'voquer les contours de Malformed Earthborn et leur saloperie d'unique album. Parce qu'il tient mieux que trs bien tout seul, de toute vidence, mais aussi parce que son line-up parle pour lui, et que d'ailleurs il ne ressemble rien tant qu' du Shane Embury, dont on connat les espoirs que font natre chaque fois les racines que l'on sait tre celles de son idiome intrieur, mais dont on a le sentiment de tenir l enfin le projet le plus radieux, tincelant, libr des compromis ou des limites auto-infliges - peut-tre parce qu' ct de cela le disque ressemble tellement du Dan Lilker, c'est dire rien qu'un individu normalement constitu de ses cellules grises puisse prdire ou oser rver. Parce que, aussi, Defiance of the Ugly by the Merely Repulsive ne ressemble aucun autre groupe si ce n'est pour le ridiculiser, dans un fracas de rires sardoniques comme du verre bris, autant par son taux grotesquement astronomique d'infestation par un cocktail de psychotropes et dlirognes synthtiques, que par l'intolrable autorit de son priapisme protiforme et tantrique.
Parce que ce jeu-ci se joue dans la jungle psychique, et qu'il est tout simplement beau de voir ces deux types parmi les plus laids qui existent dans la scne metal y prouver et y assumer en rayonnant voire en irradiant, que dans ce biotope-l ce ne sont pas ceux que l'on croit d'ordinaire qui se rvlent rgner comme les plus habiles bourreaux rotiques. Beau. Oui, voil ce qu'est cet album, il est bien temps de l'admettre, mme si le corps, l'organisme le sait depuis bien longtemps ; d'une beaut neurologique sans limites pusillanimes ou pudeurs terrifies. Beau comme le mercure.

Defiance of the Ugly by the Merely Repulsive en trois mots : tropical, volatil, mutant


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs