BUZZOV·EN - Revelation : Sick Again
2011 · Hydrahead

Détails

gulo gulo
le 12 août 2014 (848 lectures)

   Sludgecore

S'il y a bien un album médiocre et navrant de Buzzov*en, le voici. Une suite de miniatures de sludge de série, ni trop efficace ni trop pathétique, pour ainsi dire du Eyehategod ce qui est triste puisqu'adhésion ou pas il fallait bien reconnaître que le sludge de Buzzov*en ne ressemblait à aucun autre, avec un peu de Weedeater, line-up oblige, dans la teneur en blues éventé de certains morceaux et le tissu décousu du tout, qui ne suffit pas à donner à la chose la grâce d'un vrai Weedeater - eh ! Amerijuanican est là pour le prouver : Dixie est peut-être un magicien, mais c'est un magicien qui se tire volontiers dans le pied, et dans son cas ce n'est pas une expression.
Ah, probablement faut-il le noter : il paraît que vous contemplez là l'Album Perdu de Buzzov*en, oublié des années dans un carton, longtemps aussi convoité sur soulseek que les mixes d'Albini pour je sais plus quel autre album à légende, sa parution paralysée par des menaces de mort, patin, couffin... L'histoire vous intéresse peut-être ? Moi pas. Et je sais pas les raconter.
En revanche le disque aurait gagné à se passer de ce pitch, parce que lorsqu'on se présente dans le rôle du machin qui a fini par voir le jour en dépit de l'adversité et de tout parce qu'il le devait, et que le monde devait savoir - alors que votre compétence majeure et la plus solide, c'est retourner les steaks... On doit bien se douter que personne ne vous a attendu et que les steaks ont continué de se retourner, non ?

Revelation : Sick Again en trois mots : révélation, en, carton


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs