gulo gulo
le 04 août 2014 (825 lectures)

   Doom death Crust

Toute la morne et sinistre grandeur hroque qu'il peut y avoir la musique d'Asphyx et Bolt Thrower, enrichie - je vous assure - d'une dsarmante simplicit prhistorique de calibre donner des airs florentins Coffins et Cancer Spreading. A la nuance prs qu'ici on ne jurerait pas pour une fois de l'attribuer au sempiternel bourrinisme complaisant trouv au fond d'une cannette de bire ; mais bien plutt l'tat d'abrutissement mental attach aux dernires extrmits de la bataille - quant dterminer si le bidasse dont on se sent endosser la pesante carcasse l'coute de ces cris d'animale souffrance est en train de vivre sa dernire charge dsespre, ou plutt genoux dj en train de regarder ses boyaux lui glisser dans les doigts : difficile dire.
Parce qu'en plus des attributs ci-dessus cits, il y a le tempo... objectivement doom, mais subjectivement... liquide, tale, un point surnaturel, au mpris de la poussivit laborieuse qui est plus ordinairement le type d'mission quoi sont vous ce genre de riffs ; chacun visualise parfaitement la scne classique du film de guerre o tout coup autour du personnage tout se met se drouler au ralenti, comme sous l'eau, le fracas du carnage soudain vanoui ? Dismal c'est ce moment-l mais avec les violons tire-larmes remplacs par du doom death doux et pais comme de la crme de marrons. Bon, forcment il y a un peu des clats d'os dedans, du fait, n'est-ce pas, des quelques camarades qui se sont fait tantt clater en petits bouts par un tir d'obus chanceux - car tout de mme il y a des tirs d'obus au bulletin mto, qu'on se rassure, et dont certains traversent avec une gracieuse brusquerie le gracieux voile de cette quasi-paralysie contemplative et grisante.
Mais qu'on ne s'y trompe pas : Dismal n'est pas un disque de Bolt Thrower et de fraternit d'armes ; Dismal est un disque qui se vit seul, dans la solitude des heures dernires. Ne vous laissez pas berner non plus par l'air d'vidence premier degr de la rfrence contenue dans ce nom et cette pochette, mme si elle n'est pas tout fait blouse non plus, ne serait-ce que par le sentiment de misre absolue qui suinte d'entre tous les joints ici. Le disque qui se rapproche le plus de Dismal ? Il s'appelle Given to the Rising.

Dismal en trois mots : vespral, sanglant, viscral


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

 
Coup de cœur
Coup de cœur