THE LAMP OF THOTH - Cauldron of Witchery
2007 · Miskatonic Foundation

Détails

Derelictus
le 03 août 2014 (835 lectures)

   Traditional doom Heavy metal

Souviens-toi l’été 2007, tout le monde était apeuré par la défection du Reverend qui venait de clore sa mission prédicative, et comme ce monde post moderne n’aime pas le vide, il était temps de lui trouver un nouveau successeur. Il faut dire qu’ils furent une flopée à vouloir récupérer la chaire laissée vacante par les finlandais. Parmi les prétendants, l’on trouvait alors The Lamp of Thoth, les nouveaux protégés de Rich Walker, qui étaient alors annoncés comme la nouvelle sensation doom metal, et que si tu n’avais pas acheté leur premier enregistrement Cauldron of Witchery en format analogique, tu ne pouvais qu’être un vulgaire poseur, voire même un gros trend, - pour toi jeune lecteur du fond de la salle, c’était l’insulte suprême et très en vogue dans les années 2000. Même si foncièrement le trio de Keighley ne s’inscrit pas dans la démarche jusqu’au-boutiste des hommes de Turku, il avait de quoi susciter l’intérêt, ne serait-ce que dans les pseudonymes pris par les musiciens et les thématiques abordées, - Blood on Satan’s Claw, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? -, c’est peut être d’ailleurs le seul rapprochement, foireux j’en conviens, que l’on peut faire entre les deux groupes. En effet, The Lamp of Thoth est bien plus direct dans son propos, il est assez rare d’ailleurs que l’on s’éternise ici sur les mêmes riffs pendant de longues minutes. Par contre, le trio n’hésite pas à s’épancher du côté eighties du heavy metal ce qui rend l’ensemble bien plus entraînant et rudement efficace, le morceau éponyme et "Sunshine" en sont de belles preuves. On ne s’étonnera guère de retrouver ici une excellente reprise avec le "Frost & Fire" de Cirith Ungol, remarquablement approprié par le trio, en étant nettement ralenti. Le chant un peu maniéré et presque burlesque ajoutent un côté so british à l’ensemble. Dans tous les cas, The Lamp of Thoth signait avec cet EP une fort belle entrée en matière, sans chambouler grand-chose, mais avec force et conviction.

Cauldron of Witchery en trois mots : rafrachissant, dogmatique, apptissant


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs