[ SPLITS ] - Dawn of the Catalyst
2007 · 20 Buck Spin

Détails

gulo gulo
le 19 juillet 2014 (1444 lectures)

   Drone doom

Grey Daturas, ici du moins (pas assez fou pour rcouter les autres disques), c'est un peu comme regarder un type se tailler les veines dans le mauvais sens. Il essaie ici, , l, il appuie diversement, certains endroits a rend mme mieux que d'autres ; mais jamais vraiment, rien de concluant, de fluide, chaque fois a coule chiche, a se tarit, a stagne ; ni ides ni ptrole ne jaillissent ; la fin ils essaient en dsespoir de cause de s'abmer directement dans le bruit qui froisse mais c'est dj trop tard - eh ! a fait douze minutes qu'on attend et qu'on a seulement tiqu sur un solitaire grincement de guitare - et d'ailleurs ce n'est toujours ni bien prolifique ni bien grisant, malgr un bel acharnement dans le gris.
Vous me direz, c'est peut-tre un concept : l'aridit. Si vous prfrez : je vous dirai donc que c'est chiant, et que ce sang en plus d'tre rare n'a pas de got.

Parce qu'en regard, question aridit Monarch! sont au diapason. Monarch! en face placent leur morceau que j'ai toujours trouv le plus brutal ; le plus invertbr aussi moins d'aller chercher dans la veine ambient ultrieure : a n'est pas antinomique avec la brutalit directe et primaire. Au contraire ; un gros anaconda courtaud, ramass, apathique. Un genre d'Otesanek assomm au rohypnol, une masse sanguinolente d'hostilit et de torpeur qui n'explose pas, mais fait grincer les os autour d'elle par le simple poids grondant et raclant de son souffle de molosse somnolent. Et la mme Bresson qui prouve, une nouvelle fois et une nouvelle fois pas tout fait comme les autres fois, qu'on peut faire dans le plus pur registre horreur en culottes courtes sans jamais voquer... puis on ne les citera pas, tiens, d'ailleurs.
Tout aussi cru et nu que Grey Daturas, voire davantage ; incomparable en got.

Dawn of the Catalyst en trois mots : malin, et, demi


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs

Excellent
Excellent