ARKHAM WITCH - Legions of the Deep
2012 · Metal on Metal

Détails

Rocky Turquoise
le 20 juin 2014 (756 lectures)

   Heavy metal Epic doom

La tronche de Cthulhu, d'avance, moi a me fait toujours marrer. Si j'adore Lovecraft, faut avouer que dans l'ensemble de ses nouvelles, l'Appel, c'est quand mme de loin la plus kitsch, grotesque et caricaturale. Mme lui il la trouvait naze, c'est dire. Et quand en bonne gnration d'automystificateurs, on en rajoute toujours un peu plus dans le dlire ridicule du gros monstre tout vert tentacules qui finalement, niveau evilness, s'approche incontestablement plus d'une marmotte gante griffes et ronronneuse que d'un godzilla ail purificateur, tellement qu'il passe plus de temps roupiller qu' faire le mchant, le pauvre Sendak ct a jamais vu le coup arriver avec ses nounours pas beaux.
Enfin tout a pour dire qu'avec une jaquette pareille, entre autres clins-d'oeil d'un groupe parmi deux milliards tre obsds par le grand fou, on se doutait d'avance que ce disque a allait tre too-much-fun, si vous me passez l'expression. Ben a a pas loup. Avec son riffing heavy 80's super exotique, rptitif et honteusement coupable dans son dbrid lourdingue (d'attaque le morceau de quasi neuf minutes l, David Lund, si vous y survivez c'est que vous tes au minimum die-hard fan de Type O, niveau comique des bas-fonds), et son chanteur qu'on avait dj repr pour ses performances honorables d'Halford priode ventreur dans Lamp of Thoth, Legions of the Deep fallait qu'il donne envie de prendre ses jambes son cou pour sauver sa vie d'un monstre destructeur badass en arrire plan. Bingo.

Legions of the Deep en trois mots : too, much, fun


Facebook 

Chargement...

Avis des auteurs